Et si les services économiques étaient transférés à Brest ?

Sommaire

Comment les principaux partis politiques appréhendent-ils ce creusement du fossé entre les deux Bretagne alors que la campagne des régionales va s’ouvrir ? Du côté du PS, il faudra attendre encore un peu car même s’il n’y a plus le moindre doute sur la présence de Jean-Yves Le Drian, (les socialistes auraient bonne mine maintenant à sortir quelqu’un d’autre du chapeau !) le programme politique est encore dans un tiroir. Il ne faudrait tout de même pas trop attendre car Noël va venir vite !

Marc Le Fur, tête de liste régionale de l’UMP, sillonne déjà depuis plusieurs mois les routes bretonnes. Et quand on évoque ce creusement, il répond qu’on est doublement « au cœur du sujet » de cette campagne électorale. D’abord, dit-il,

« parce que c’est la Bretagne tout entière qui décroche quand on voit la gravité de la crise agricole ou l’effondrement des mises en chantier dans le bâtiment. Et bien sûr, il y a ce déséquilibre de plus en plus manifeste entre l’est et l’ouest de la région qui, sur le plan démographique, ne va faire que s’accentuer si on prend en considération les ouvertures et fermetures de classes dans les départements. On ouvre beaucoup en Ille-et-Vilaine, on ferme ailleurs. C’est un indicateur qui permet déjà de faire une projection sur l’avenir ».

Comment la région peut-elle contribuer à atténuer ce déséquilibre ? Marc Le Fur avance trois propositions.

marc le fur

Marc le Fur

– La loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la République) a prévu que la compétence économique soit maintenant du ressort de la région et non plus des départements. Puisqu’il faut tout réorganiser et changer la nature de ce service, je propose que la Direction des affaires économiques de la Région soit transférée à Brest, au plus près des problèmes.

– En négociation avec l’Etat, il faut que nous parvenions à disposer de zones franches dans la partie la plus occidentale de la Bretagne avec une fiscalité dérogatoire pour attirer des entreprises (on rappellera au passage que l’écotaxe, c’était l’inverse : plus on était éloigné, plus on payait…).

– Je propose également que les aides de la région, par exemple pour les bâtiments industriels, ne soient plus uniformes pour toute la Bretagne mais plus favorables dans l’Ouest breton.

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider