botton

Jérémy BOTTON : « Des entreprises bretonnes pourront participer aux JO »

Le 21 décembre, l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 désignera celui qui deviendra Directeur général du comité d’organisation. Jérémy Botton pourrait bien remporter la mise. Entretien avec un homme qui a la ferme intention de partager avec la France entière, et la Bretagne, ce moment exceptionnel.

Vous êtes l’ancien Directeur général de la Fédération Française de Tennis et ancien directeur du cyclisme chez ASO. Directeur général du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques, c’est le graal pour vous ?

Ça semble être la suite naturelle. J’ai connu les deux plus grands événements sportifs mondiaux que nous avons la chance d’organiser en France, Rolland Garros et le Tour de France, alors les JO en 2024 en France me semble être une évolution logique.

Vous étiez 60 sur la ligne de départ et vous n’êtes plus que deux, avec Etienne Thobois, en lice pour le poste. Vous restez zen ?

Bien sûr, c’est une compétition, on est dans le sport. Quel que soit le vainqueur, il faudra que tout le monde soit derrière lui. La France a gagné une candidature, il faut qu’on s’en félicite tous. Il s’agit aujourd’hui de construire, de bâtir sur le long terme, et de fédérer Jeux Olympiques et Paralympiques afin qu’ils soient exemplaires à tout point de vue. Je pense qu’il est très important que ces JO soit utiles aux Français, à tout le territoire et toutes les entreprises. Je pense qu’il y a une opportunité incroyable pour la France et pour l’olympisme en général de réinventer un modèle.

On parle des JO de PARIS 2024, mais vous, vous avez l’intention de vous appuyer sur les régions. Concrètement, ça veut dire quoi ?

Ça veut dire que ces Jeux Olympiques et Paralympiques vont être ceux de tous les Français. On va accentuer les liens entre Paris, les régions et les territoires. Nous avons plein de moyens pour impliquer nos entreprises. Elles peuvent apporter énormément de choses. Nous avons également le programme des volontaires qui doit concerner toutes les Françaises et tous les Français et nous aurons les bases arrières des équipes nationales à gérer.

La Bretagne a-t-elle une carte à jouer au niveau de cette approche ? Vous parliez de bases arrière, est-ce que la Bretagne pourrait être une destination privilégiée pour les délégations ?

Elle pourrait l’être, comme beaucoup de régions de France, mais je pense que ce serait réducteur de ne voir que cela, car la Bretagne est une terre qui a énormément d’atouts. On pense souvent aux atouts maritimes, certes, mais il y a aussi beaucoup de startups, de « tech » en Bretagne. Je pense que ces entreprises peuvent participer aux JO.

Vous avez coordonné pour ASO le départ du Tour de France de Brest en 2008. Quel souvenir vous gardez-vous de ce moment ?

Une engouement populaire énorme, des routes surpeuplées et, surtout, surtout, un moment de fête et de partage vrai. La Bretagne est une terre de contraste où l’on ne triche jamais.

Julien Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider