Jean-Jacques_Urvoas

Jean-Jacques Urvoas nommé ministre de la Justice

Le député quimpérois, président de la commission des Lois de l’Assemblée, a été nommé ministre de la Justice en remplacement de Christiane Taubira.

Après Jean-Yves Le Drian, Marylise Lebranchu, Stéphane Le Foll et Benoit Hamon (écarté avec Arnaud Montebourg), un cinquième Breton fait son entrée au gouvernement. Jean-Jacques Urvoas a été nommé ministre de la Justice en remplacement de Christiane Taubira qui a préféré se retirer après avoir été le cœur de cible de plusieurs polémiques retentissantes.

La nomination de Jean-Jacques Urvoas ne constitue pas une surprise tant son nom circule dans les sphères du pouvoir. D’abord parce qu’il était le candidat de Manuel Valls pour le ministère de l’Intérieur lors du remaniement de 2012, après le départ de Jean-Marc Ayrault. Pour ce poste stratégique, les négociations furent longues avant que Bernard Cazeneuve ne sorte finalement du chapeau.

Si cette nomination ne constitue pas une surprise, c’est aussi et surtout parce que Jean-Jacques Urvoas est un véritable spécialiste du Droit, fort de ses études menées à Brest jusqu’à un doctorat en Sciences politiques obtenu sous la direction de Jacques Baguenard. Il doit aussi cette nomination à ce travail de romain auquel il s’est livré, il y a quelques années, en s’immergeant, pendant deux années complètes, dans les casernes de gendarmeries, les commissariats de police, les prisons, les banlieues… Des quartiers nord de Marseille aux brigades de gendarmerie rurale, il a acquis une expérience probablement unique en France de toutes les problématiques de terrain, qui lui a valu d’être considéré comme le meilleur spécialiste de ces questions, au sein du parti socialiste. Et ce n’est pas par hasard s’il est devenu président de la Commission des Lois de l’Assemblée nationale, la plus complexe des présidences parlementaires, où sa connaissance des textes, sa force de travail reconnue par tous et son sens de la mesure lui valent le respect de ses adversaires. Ils ont été plusieurs à la dire, dès l’annonce la nomination du député quimpérois qui travaille beaucoup actuellement sur la réforme constitutionnelle, en lien avec Manuel Valls.

A la Justice, Jean-Jacques Urvoas sera un ministre moins clivant que Christiane Taubira. Mais il ne lui reste que peu de temps pour apporter de l’apaisement dans ce ministère dont la mission s’accommode assez mal des polémiques, des bras de fer, et au final d’un dialogue bloqué.

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider