maison

Immobilier breton. Prix élevés en Ille-et-Vilaine et Morbihan

Les jeunes qui s’installent vont généralement là où il y a du travail. Pour les retraités, le choix est nettement plus ouvert et le prix de l’immobilier est parfois un facteur déterminant. Pour ceux qui sont concernés, le Finistère et les Côtes-d’Armor sont nettement plus abordables que l’Ille-et-Vilaine et le Morbihan.

A vrai dire, on s’en doutait déjà mais le Top 15 des communes bretonnes les plus chères, établi par les notaires de Bretagne, en donne un spectaculaire raccourci. Ces 15 communes se trouvent toutes en Ille-et-Vilaine et Morbihan a une seule exception : Perros-Guirec. La perle des Côtes-d’Armor réussit à inclure son département dans ce palmarès alors que le Finistère ne place aucune commune. Certes, ce département est le plus éloigné de Paris, donc hors rayon des résidences secondaires les plus recherchées par les Parisiens aisés, ce qui limite la pression sur l’immobilier.

Alors comment a été établi ce classement ? Il ne peut relever du secteur de l’ancien (maison ou appartement) tant ce marché est aléatoire en raison de l’ancienneté et de l’état de conservation de ces biens. L’élément de comparaison le plus fiable est donc l’immobilier neuf dans le secteur des appartements, celui où le prix du m² constitue le meilleur étalon.

Le top 15, avec des chiffres au m² allant de 5.150 à 3.600 euros, donne dans l’ordre décroissant : 1. Saint-Lunaire (35), Quiberon (56), Arradon (56), Guidel (56), Saint-Pierre Quiberon (56), Perros-Guirec (22), Carnac (56), Dinard (35), Larmor-Plages (56), Sarzeau (56), Arzon (56), Saint-Jacques-de-la-Lande (35), Rennes (35), Cesson-Sévigné (35), Richardais (35).

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider