thomas_pesquet_2016

Hénaff. Boeuf et volailles pour Pesquet

Les astronautes américains et cosmonautes russes qui sont actuellement dans la station spatiale internationale, vont être contents de voir arriver Thomas Pesquet. Comme un potache rentrant le dimanche soir à l’internat avec le sac à dos plein de bouffe pour la semaine, le Frenchie apporte dans ses bagages quelques bons petits plats qu’il partagera avec ses colocs de l’espace.

A 38 ans, Pesquet est le dixième Français a grimper dans les étoiles pour une mission qui va durer jusqu’en mai et qui sera enjolivée de quelques petits plats venant améliorer l’ordinaire fournis par l’intendance russe et américaine.

Via Hénaff

Mais bien entendu, ce ne sont des sacs de surgelés Picard que Thomas Pesquet apporte dans la station. Tradition française oblige, ce sont des plats concoctés par des grands chefs Ducasse and co, confiés aux bons soins de la société Hénaff de Pouldreuzic (29) connue pour son pâté qui réjouit le mataff. Mais en l’occurrence, ce ne sont pas tout à fait des terrines de campagne qui vont un peu égayer les repas de la station.

Le cosmonaute français a choisi 13 recettes parmi la trentaine de plats qui lui étaient proposés et il y a là du homard breton, de l’effiloché de volaille, du quinori bio, des œufs bio en cocotte… Bref, c’est mieux qu’à la cantine mais plus délicat à conditionner et transporter.

Et c’est là qu’interviennent les crânes d’oeufs de chez Hénaff. Depuis 2011, avec un soin tout particulier, les membres du service Recherche et Développement de la maison bleue sont chargés de l’appertisation et de la sécurité de ces aliments qui nécessitent des trésors de précaution et une expertise hors pair car la renommée de l’entreprise est en jeu. A la mesure de l’exposition qu’offre cette collaboration au sommet.

La société Hénaff a été également directement associée à la confection de plats prévus pour le départ de Thomas Pesquet vers l’espace : langue de bœuf Lucullus, volaille aux morilles et pressé de pain d’épices aux fruits exotiques. Comme on le constate, il n’y a pas beaucoup de poisson là-dedans, bien que Pesquet en breton y fasse directement référence.

Enfin, vous vous posez probablement une dernière question : comment conserve-t-on ces aliments dans l’espace ? C’est simple. On ouvre un hublot et on accroche à l’extérieur. La température assure une parfaite conservation.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider