ver

Hemarina (Morlaix). Allez les vers !

La Bretagne vient de faire un beau doublé au grand prix national de l’Entrepreneur de l’année. C’est le Morbihannais Yves Guillemot, patron de la société Ubisoft qui a décroché le titre national, remporté il y a trois par Gilles Falc’hun, patron de la Sill (Finistère). Et pour le prix de la start-up française de l’année, le titre est allé à l’entreprise finistérienne Hemarina installé à Morlaix, qui emploie une quarantaine de salariés sur deux sites.

Cette société est née de la découverte effectuée par son Pdg actuel, Frank Zal, il y a une quinzaine d’années. Ce biologiste, chercheur au CNRS et qui a passé dix ans a la station biologique de Roscoff, a découvert l’étonnante proximité entre l’hémoglobine humaine et celle du ver marin arénicole, alias le buzuk pour les Bretons. A cette différence près que le ver est capable de stocker l’oxygène beaucoup plus longtemps, ce qui a soudain fait de lui une auxiliaire médical très inattendu. La plus spectaculaire de ces déclinaisons, c’est l’utilisation du sang de ces vers pour conserver des organes pour le transport, en situation d’urgence, vers un greffé, avec un temps de conservation beaucoup plus long qu’avec du sang humain. Et sans exception puisque ce ver est donneur de sang universel pour l’homme.

La société qui travaille sur plusieurs autres déclinaisons s’est dotée de bassins sur l’ile de Noirmoutier, tout juste inaugurés, et qui vont fournir jusqu’à 30 tonnes de vers chaque année, par fécondation in vitro.

Pierre Vincent
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider