capture-decran-2016-12-02-a-16-31-58

H2B : vous prendrez bien un petit Gin Tonig ?

Quand un Henri rencontre deux Bertrand, ça donne H2B, un gin détonnant, au caractère éminemment maritime et forcément, 100 % breizhou. Et il faut croire que l’idée séduit pas mal d’amateurs de la fameuse eau-de-vie de grains dont on impute (presque injustement) la création aux Anglais : de mémoire de donateurs GwenneG, le site de crowdfunding qui soutient les initiatives régionales, ambitieuses et originales, on n’avait encore jamais vu une campagne de dons grimper aussi vite.

Comment expliquer ce succès ?

Déjà, parce que H2B, c’est un concentré de littoral breton, on peut même parler d’iode-de-vie. Bertrand, Bertrand et Henri, explorateurs de l’ouest, chasseurs-cueilleurs des temps modernes, arpentent rias, abers, mers et océans, pour tirer le meilleur des denrées du littoral sauvage. « Après avoir élaboré notre recette et sélectionné nos ingrédients, nous nous sommes tournés vers des producteurs locaux pour l’ensemble botanique qui compose notre gin », explique Henri, qui accepte de nous donner quelques ingrédients, mais garde jalousement sa recette. Pas fou, le breizhou !

La base, comme dans tout bon gin qui se respecte, c’est la baie de genièvre : mais vous trouverez dans cette sympathique mixture du thym et des algues, en plus d’un concentré de plantes océaniques sauvages qui vous feront dire, « Gast, y’a d’la tempête dans ce gin ! ».

Alors oui, on a envie de goûter. Et puis, cette bouteille qui reprend le code des signaux maritimes en jette un max.

Trois gars comme ça !

Ensuite, l’équipe morbihannaise et brestoise, passionnée par la navigation, les grands spiritueux et notre belle région, est franchement sympathique : Bertrand, 48 ans, est à la barre de la communication et de la commercialisation. Bertrand, 26 ans, au gouvernail de la gestion et de l’administration. Vous suivez ? Ils laissent le soin à Henri, 26 ans, de faire glouglouter l’alambic.

Désormais installés dans un entrepôt à Plougoumelen, près d’Auray, les trois compères ont vite compris, entre deux sorties en mer, qu’ils tenaient là l’idée du siècle. « Les 5 000 premières bouteilles sont sorties et nous devrions recevoir les 5 000 prochaines courant 2017 : pour l’instant, la partie distillation se fait en Charente, chez un producteur qui possède le même alambic que celui que nous recevrons, fin 2017, début 2018. Ce qui permet de nous entraîner ! ».

Parce que oui, pour un gin du phare Ouest déguster, un puissant alambic ils doivent se procurer. Le précieux engin bordelais (« C’est le plus proche fabricant d’alambics que nous avons trouvé ») coûte la modique somme de 120 000 euros : après des mois de recherches et de perfectionnement pour trouver LA recette qui fera palpiter nos petits cœurs de marins, ça serait dommage de se priver.

 

 

gwennegLa plateforme de crowdfunding GwenneG (« petit sou » en breton), lancée en mai 2015, soutient les projets bretons que ce soit sous forme de don, de prêt ou d’investissement en capital. C’est une offre unique dans le secteur du financement participatif. GwenneG a objectif clé : soutenir le développement et l’emploi en Bretagne pour les générations futures. Découvrez les projets !

Fanny Degorce
1 Commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider