pate

Guingamp : En avant le pâté !

« Le pâté Stéphan, le pâté sans colorants ». Les habitués du vieux stade Yves Jaguin à Guingamp se souviennent tous du slogan. A la fin des années 70, quand En Avant faisait ses premières armes dans le monde du football professionnel, M. et Mme Stéphan, qui géraient la petite société de charcuterie, étaient sponsors. A l’époque on disait « annonceurs ». Et à la mi-temps des matches, au micro du speaker, ils revendiquaient tout de go, « le savoir faire local, frais, et Guingampais…et sans additifs », Le fameux pâté Stéphan, sans colorants..

Quarante ans après, l’entreprise fait aujourd’hui partie du groupe agro-alimentaire Le Graët,. Elle est toujours fidèle à En Avant …et vient de se colorer en kaki !

A l’occasion de la récente visite de Stéphane Le Foll, le ministre de l’agriculture, venu citer la boîte en « exemple sur le terrain de la traçabilité », on a appris via le Télégramme que les bidasses allaient bientôt se régaler du fameux pâté Guingampais. L’armée Française vient en effet de lui passer commande de trois millions de boîtes pour nourrir ses soldats. Une reconnaissance pour l’entreprise de Guingamp et surtout un marché qui porte sur deux ans et demi, et offre une garantie de volume, à l’entreprise qui sort bon an mal ans entre 11 et 12 millions de verrines et conserves. Cela depuis ses ateliers, où travaillent 72 salariés pour un chiffre d’affaire annuel de 20 millions d’Euros.

Et aussi Le Toutânkochon !

Mais ce n’est pas tout. Guingamp est en passe de faire du pâté un produit emblématique. Puisqu’à quelques mètres des ateliers Stéphan, Roland Denoual a lui aussi choisi « d’épater » son monde, en lançant une terrine de porc, aux figues et aux raisins… baptisée « Toutânkochon » !

« A partir d’une vraie recette égyptienne, remise au goût du jour » explique M. Denoual.. Le produit a été sorti à l’occasion de la Foire exposition de Saint-Brieuc, dont le thème était l’Egypte et les trésors du Pharaon. Un clin d’oeil destiné à faire connaître son entreprise, elle aussi installée dans la périphérie guingampaise, spécialisée dans l’approvisionnement d’épiceries fines, de traiteurs et de restaurateurs. Avec ses 10 salariés et un chiffre d’affaire de plus d’un million d’euros, voilà une boîte qui n’a pas fini de nous épater…

Patrick le Nen
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider