amazone

Les gilets jaunes ménagent Amazon

C’est le monde à l’envers ! Alors que les gilets jaunes protestent contre les taxes et impôts qu’ils supportent, ils sont en train de faire le jeu d’Amazon, la grande enseigne américaine qui mobilise pourtant une armée d’avocats fiscalistes pour ne pas payer d’impôts en France. Ce serait risible si la situation n’était pas aussi tendue.

Car le constat est là, brut de blocage. A travers toute la France, depuis trois semaines, des centres commerciaux et des centres-villes sont perturbés par les gilets jaunes, voire même complètement bloqués des journées entières. A Quimper notamment, le centre de la cité est quasi-sinistré en cette période d’achats, ce qui met déjà à sec certaines trésoreries et fait planer des menaces sur certains emplois. Le chef-lieu du Finistère est l’une villes les plus touchées, en raison de la fréquence des manifestations à proximité de la préfecture mais ailleurs, ce sont des dizaines de centres commerciaux bretons qui font l’objet de blocages plus ou moins réguliers, et singulièrement le samedi, jour d’affluence en temps ordinaires.

Tout bénéfice pour Amazon

Et pendant ce temps là, les dirigeants d’Amazon se frisent doublement les moustaches. Cette situation, c’est tout bénéfice pour eux. D’abord parce que faute de pouvoir se rendre dans des commerces, des consommateurs transfèrent leurs achats vers le e-commerce et principalement Amazon qui n’avait pourtant pas besoin de cela. Selon le bon vieux principe des vases communicants, quand ça baisse d’un côté, ça monte de l’autre. Et en prime, les pontes d’Amazon ont la cerise sur le gâteau puisqu’aucun de leurs entrepôts n’a été bloqué, alors que les gilets jaunes prétendent perturber le commerce pour priver l’État de ressources. Et quel est aujourd’hui le plus gros commerçant de France ? Amazon !

Contrôles légers des gilets jaunes

A deux reprises, il y a bien eu de timides débuts de commencement de filtrage des dépôts Amazon de Montélimar et de Lauvin-Planque dans le Nord. Dans le premier cas, le filtrage léger n’a duré que trois heures avant que les gilets jaunes se retirent, dès que les CRS ont fait les gros yeux. Même pas un petit affrontement pour le principe. Dans le second cas, à Lauvin-Planque, la Voix du Nord signale qu’avec le filtrage mis en place pendant une demi-journée, « les camions devaient patienter un quart d’heure « . Oui, un quart d’heure ! Quand certains centres commerciaux en bavent depuis des semaines.

Autrement dit, la grande gagnante de ce conflit va être Amazon, l’enseigne qui lutte pied à pied chaque jour pour ne pas payer de taxes en France et fait supporter le poids de l’impôt par les autres. On croit rêver. Sauf bien sûr à penser que les gilets jaunes font leurs achats chez Amazon et ne veulent surtout pas que des blocages les privent de leurs cadeaux de Noël.

Bretagne Bretons
2 Commentaires
  1. Fontaine

    Article très intéressant

  2. Leroy

    « Sauf bien sûr à penser que les gilets jaunes font leurs achats chez Amazon et ne veulent surtout pas que des blocages les privent de leurs cadeaux de Noël » Bouffon !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider