illustration-imagee-budget-communal1

Gestion. Un bon point pour les élus bretons

Comment sont gérées les communes et collectivités locales en France ? La Banque Postale s’est attelée à la tâche puisqu’elle finance une grande partie de leurs besoins et possède donc tous leurs comptes publics. Elle s’est ainsi lancée dans une vaste étude sur les budgets des communes, intercommunalités, syndicats, départements et régions pour arriver à des moyennes régionales globalisées. Et ses conclusions sont formelles : la gestion des collectivités bretonnes est globalement saine et les indicateurs de performances sont meilleurs que la moyenne nationale.

– Ils investissent plus. Les dépenses d’investissements en Bretagne totalisent 3,1 milliards d’euros soit 28 % des dépenses publiques locales (hors remboursement de la dette) soit 978 € par habitant, contre 23 % et 879 € par habitant en moyenne nationale. La Bretagne est réputée pour avoir un réseau dense d’équipements, des écoles aux salles de sport en passant par tous les réseaux d’eau et d’assainissement.

– Ils dépensent moins. Au chapitre des dépenses sociales, celles qui grèvent de plus en plus le budget des collectivités, la moyenne bretonne est de 459€ par habitant contre 523 € en moyenne française. La différence est essentiellement imputable au RSA (22 % de la dépense en Bretagne contre 29 % en national) en raison du taux d’emploi plus élevé ici. Il faut y voir également la meilleure prise en charge, par les familles, des personnes âgées, limitant ainsi les dépenses liées au grand âge qui pèsent lourdement sur les budgets.

– Ils imposent moins. La fiscalité territoriale grimpe à 9,9 milliards soit 3.069 € contre 3.387 € en national. Les collectivités locales bretonnes sont donc moins endettées que la moyenne française . Les communes lourdement endettées (plus de 15 ans de recettes pour rembourser) sont 8 % en Bretagne contre 12 % en national. Et celles qui ont les meilleurs ratios (moins de 5 ans de remboursement) sont 54 % contre 50 % en national.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider