frelon

Frelon asiatique. L’invention qui fait le bzzzz

Sera-t-il, cette année, parmi les primés du Concours Lépine ? Denis Jaffré est en tout cas candidat au palmarès des Géo Trouvetou, ces inventeurs qui chaque année nous sortent des trouvailles bizarroïdes mais aussi des objets qui sont entrés dans notre quotidien, comme le stylo-bille, le rasoir électrique, la cocotte-minute ou même le lave-vaisselle, tous récompensés à ce concours.

Denis Jaffré, lui, ne fait pas dans l’électro-ménager. Il est apiculteur à Locmélar près de Landivisau (29) et depuis des années il se bat contre ce petit salopard de frelon asiatique qui fait miel de nos vaillantes abeilles.

Et cette fois, il pense avoir trouvé le piégeage le plus efficace contre le péril jaune. Alors, comment ça marche ? D’abord, il y a deux caisses superposées. Dans celle du bas, on met de la sciure et du bon miel, si possible de production locale. Car le frelon asiatique s’y connaît en mondialisation. Il reconnaît les produits d’importation et préfère nettement les produits locaux et les circuits courts, preuve que cet olibrius est moins bête qu’on ne le croit.

Sur cette première caisse, on en met une seconde entièrement grillagée, avec des trous à taille uniforme et aussi précise que le boulon de 12 un écrou de 12. D’abord, ce grillage laisse passer les délicieuses effluves de miel s’échappant de la caisse du dessous. Et sur les deux côtés de cette caisses sont aménagés des sas d’entrée, sur le même principe que les nasses à poissons (ca va, tout le monde suit ?). Oui, mais allez vous dire, tous les insectes vont rentrer la dedans comme dans un supermarché avec du Nutella en promo. Ben oui, mais non…

D’abord la petite entrée est calculée à la taille du frelon asiatique. Il a juste de quoi se faufiler. Mais pas le frelon européen. Trop bien nourri au pays du capitalisme triomphant, le frelon européen ne peut pas passer. Il se dit « miel alors ! » et il continue son chemin.

Abeilles, guêpes… Par ici la sortie

Et les abeilles, les guêpes et les autres ? Ben oui, ils peuvent entrer mais la taille des trous dans le grillage les laisse ressortir dard-dard alors que le frelon de l’Empire du milieu reste coincé comme un kong ! Ceci dit, on conseille aux abeilles, guêpes etc. de ressortir vite fait de chez le père Denis parce que s’il y a des frelons asiatiques énervés dans le bastringue, ils vont rapidos leur faire le coup du supplice chinois. Alors, on ne traîne pas et on se tire fissa.

Denis Jaffré affirme qu’en début de saison, il a attrapé avec un seul piège, 1.062 frelons dont 25 reines, alors que la CGT, de son côté, annonce 3.226 frelons et 53 présidents des riches. Avec un score pareil, l’inventeur de Locmélar a contacté une entreprise locale pour produire ce piège en série, avec du plastique recyclé pour un prix qui ne devrait pas dépasser 10 euros. On ne sait pas si le Breton va décrocher le concours Lépine mais journaux et télés se penchent sur son invention. Et forcément, ça fait le bzzzzz.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider