foodologic-gaspillage-alimentaire

Foodologic. Halte au gaspillage alimentaire !

C’est un peu le tinder du fruits et légumes. La société rennaise Foodologic a créé une plateforme qui permet aux agriculteurs de vendre leurs produits hors calibres ou leurs surplus, à des restaurants, cuisines centrales, épicerie et autres grandes surfaces. Foodologic a déjà séduit une centaine de clients exploitants agricoles et acheteurs.

Trop petits, trop gros ou trop nombreux : souvent, fruits et légumes se trouvent confrontés aux diktats du marché. Pendant longtemps, faute de débouchés, la production était détruite, privant ainsi l’exploitant du fruit, et des légumes, de son labeur. Aujourd’hui, terminada le gaspillage grâce à Magali Duramé. La Normande, issue d’une famille d’agriculteurs, a eu une idée bête comme chou. Elle a lancé en août 2019 ,depuis Rennes, Foodologic, une plateforme web de mise en relation entre agriculteurs, industriels et restaurateurs. Alimentaire mon cher Watson ! Encore fallait-il, justement, mettre tout cela en musique.

Offre et demande

Sur l’application app.foodologic.fr , les vendeurs proposent leurs produits, bios ou conventionnels, à un prix qu’ils fixent eux-mêmes et qu’ils vont discuter avec l’acheteur. « Il nous confie également un prix de réserve » explique Magali. Cela signifie que le produit ne peut être vendu sous ce prix. A partir du moment où les deux parties font affaire, Foodologic prend le relais pour assurer le suivi administratif.

Afin de mieux guider ses clients sur le prix juste pour ce nouveau marché, la société développe des cotations qui seront intégrées dans l’application au 2ème trimestre 2021. Donner de la valeur aux produits qui n’en avait pas auparavant passe aussi par le juste prix pour faire se rencontrer l’offre et la demande sur ce marché secondaire.

 « Ce n’est pas toujours facile avec les agriculteurs » note la fondatrice de Foodologic. « Nous ne sommes pas toujours bien accueillis car les pertes agricoles ne sont pas un sujet accepté spontanément. Il ne faut pas parler de gaspillage. Nous leur expliquons surtout que nous ne sommes pas là pour profiter de la situation ». Et ça marche : le concept a attiré 100 exploitants agricoles, installés en Bretagne, Pays de la Loire, Normandie, Est et Nord de la France. Coté acheteurs, le nombre progresse régulièrement. « On voit arriver de gros comptes dans la restauration » indique Magali, assez discrète sur la question.

1000 clients en 2021 pour Foodologic

Evidemment, Covid oblige, la période n’est pas idéale pour lancer une activité. Malgré tout, sur les dix premiers mois de l’année 2020, Foodologic a permis d’écouler 20 tonnes de produits qui aurait été détruit. Un bon début. Magali Duramé, qui cherche de nouveaux investisseurs, espère atteindre les 1000 clients en 2021. Plus d’acteurs, plus de transactions possibles, plus de produits sauvés et plus de beurre dans les épinards pour tout le monde. C’est ce qu’on appelle un cercle vertueux.

Julien Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider