Le bar a une vraie tête de breton

Sommaire

Le bar serait-il cabochard comme un Breton ? Il y a un peu de cela quand on se penche sur le comportement de cette espèce difficile à suivre car le bar ne fait que ce qui lui plaît !

Photo : Yves Gladu / Aires Marines

Photo : Yves Gladu / Aires Marines

D’abord, outre le fait que sa chair soit savoureuse, ce poisson est un vrai combattant. Un teigneux qui ne se laisse pas faire, qui se bat jusqu’au bout et qui porterait sûrement un bonnet rouge comme celui du commandant Cousteau, s’il en trouvait à sa taille. En Haute Mer, comme un Armoricain à l’esprit libertaire, il n’en fait qu’à sa tête. Il nage en surface et d’un coup le voilà qui plonge jusqu’à 80 mètres de fond sans que l’on sache si c’est pour chasser ou chercher des courants. Le bar est aussi tantôt nomade, tantôt sédentaire et il se déplace seul ou en bande au gré de ses humeurs, démontrant un grand esprit d’indépendance, très breton dans le principe, et une hyperactivité qui ne l’est pas moins.

En banc pour se reproduire

Ces étranges comportements, mis en évidence par un marquage électronique effectués sur une centaine de bars par l’Ifremer et le Parc marin d’Iroise, a révélé aussi une autre étonnante particularité. Ces bars équipés d’une balise ont été relâchés en mer d’Iroise et quelques mois plus tard, l’un d’eux a été péché dans le Golfe de Gascogne, l’autre au bord des plages de Débarquement, en Normandie. C’est dire si le bar n’a pas l’instinct grégaire, n’en faisant généralement qu’à sa tête.

Il n’y a qu’un seul moment dans sa vie où on peut anticiper son comportement : quand il se rend sur les frayères pour pondre, le bar y va toujours en rangs serrés. En bancs très fournis. Et c’est souvent à ce moment-là, quand ils sont sûrs de pouvoir faire de belles prises groupées, qu’entrent en action les pélagiques et les bolincheurs. Forcément, ça fait des dégâts. Et on arrive à la situation actuelle, jugée « catastrophique » par certains pêcheurs eux-mêmes.

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider