Photo Bob Adams

Photo Bob Adams

Exportations bretonnes. Du retard sur la Chine

Le plus gros projet industriel actuel en Bretagne, c’est l’usine de lait en construction à Carhaix dont la production en poudre est destinée au marché chinois. Et Gilles Falc’hun, PDG de Sill-Entreprises (Finistère) qui vient d’être désigné entrepreneur français de l’année, a lui aussi des ambitions vers la Chine en agro-alimentaire. Ces deux exemples récemment évoqués viennent à point nommé rappeler que dans le domaine de l’exportation, la Bretagne a du retard du côté de la Chine puisque seulement 2,7% sont à destination de ce pays alors que l’échelle se situe à 6% en moyenne nationale, selon une étude récente de Bretagne Commerce International.

De même, si l’Allemagne est le premier client et fournisseur de la région comme de l’ensemble de la France, la Bretagne a la particularité de travailler plus avec le Royaume-Uni et l’Espagne en export que le reste de la France. C’est bien entendu l’agroalimentaire qui arrive en tête des exportations bretonnes (35%) devant les équipements mécaniques, électroniques et informatiques (15,8%) et le matériel de transport (13%).

On notera également que la Bretagne compte 481 entreprises à capitaux étrangers employant 32.656 salariés (2,5% des emplois bretons). Les Etats-Unis sont en tête devant l’Allemagne et le Royaume- Uni. 42% de ces établissements sont installés en Ille-et-Vilaine devant le Finistère (25%).

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider