roel

Étoiles Michelin. En Bretagne les femmes et le fils Hugo

Le palmarès 2018 du Guide Michelin avait été tristounet pour la Bretagne. Seulement deux nouvelles étoiles et six perdues, parfois pour cessation d’activité comme l’emblématique Moulin de Rosmadec à Pont-Aven. Par un joli coup de yoyo, 2019 démarre beaucoup mieux puisqu’on compte cinq nouveaux étoilés et qu’un jeune chef de Cancale, Hugo Roellinger (photo ci-dessus) décroche sa deuxième étoile. Il est vrai qu’il a de qui tenir puisque son père Olivier, aujourd’hui en réserve des fourneaux, a été l’un des plus emblématiques chefs bretons.

L’autre enseignement, c’est la remarquable percée des femmes. Les dirigeants du Guide avaient souligné ce point avant même le palmarès et la Bretagne en fournit un parfait exemple puisque sur les cinq nouvelles étoiles décrochées par la région, trois le sont grâce à des cheffes ! Nolwenn Corre à l’Hostellerie de la pointe Saint-Mathieu au Conquet (29), Virginie Giboire au restaurant Racines de Rennes et Laetitia Cosnier qui tient, avec son époux, les fourneaux de Côté Cuisine à Carnac. Les deux autres nouveaux étoiles sont l’Anthocyane à Lannion (Marc Briand) et  le Pourquoi Pas à Dinard (Julien Hennote).

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider