facebook-publication-1200x630

Emoji breton : pas qu’un gadget !

Demain un emoji breton disponible sur votre smartphone ? Et pourquoi pas. Loïz Fily est le chef de projet de l’#EmojiBZH au sein de l’association .bzh. L’entreprise, même si elle ne concerne qu’un petit dessin, est de taille : il s’agit de faire adopter l’emoji breton au niveau mondial. Début 2020, il espère mobiliser les amoureux de la Bretagne pour convaincre les plus hautes autorités…

Pourquoi est-il si important pour la Bretagne d’avoir son emoji ?

Les emojis sont d’abord considérés comme des éléments marrants que l’on envoie dans ses textos. C’est bien normal. Mais les enjeux pour la Bretagne, ses entreprises et ses associations sont énormes. L’enjeu principal, si l’emoji breton voit le jour, c’est de rentrer dans le dictionnaire Unicode. Il s’agit du standard informatique utilisé pour échanger des textes dans différentes langues, à l’échelle de la planète. Si l’emoji breton rentre dans ce dictionnaire, il sera disponible sur plus de 5 milliards de smartphones dans le monde.  Vous imaginez les répercussions en terme de marketing territorial et d’image pour la Bretagne ? C’est une visibilité incroyable qui s’offrirait à nous. Cet emoji breton, c’est loin d’être un gadget.

Il y a beaucoup de régions qui ont leur emoji ?

Non. Chaque pays en a un, ainsi que le Pays de Galles, l’Ecosse et l’Angleterre. Ensuite, c’est le désert. Les Corses ont monté un dossier ainsi que la Catalogne, le Québec, la Frise hollandaise ou encore le Tibet. Mais tous ces dossiers sont en suspens.

Le processus est long ?

Le sujet des drapeaux est très sensible. Voyez le Tibet. Par conséquent, les étapes sont plus nombreuses. Les emojis drapeaux, contrairement aux autres qui peuvent être validé en un an, doivent passer par un test sur une plateforme : Twitter, Facebook, Whatssap ou autre. C’est à nous de convaincre la plateforme de faire le test. Nous sommes en train de négocier pour début 2020. Lorsque nous aurons un accord, il nous faudra alors mobiliser les Bretons autour de cet emoji test pour convaincre le consortium Unicode.

Vous demandez une contribution sur le site kengo.bzh. A quoi est destiné l’argent ?

C’est pour mener à bien l’opération de communication que nous sommes en train d’imaginer pour début 2020. Et cela permet de mobiliser les Bretons.

Est-on sûr de reconnaître le drapeau breton ?

Nous avons travaillé avec la région Bretagne pour proposer un emoji basé sur le drapeau officiel, celui que l’on trouve notamment sur les plaques d’immatriculation. S’il est adopté, chaque plateforme l’adaptera à sa propre charte graphique. Cela explique qu’il y ait quelques différences parfois. Mais oui, on va le reconnaître !

 

Revoir notre vidéo sur Facebook

 

Julien Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider