Economie bretonne. 2019 a tenu ses promesses

Dans un contexte pourtant marqué par la crise des gilets jaunes, l’Insee prévoyait, au début de l’an dernier, une bonne année 2019 pour l’économie bretonne. Le pronostic paraissait bien optimiste quand les tensions sociales dans le pays et les tensions économiques entre les Usa et la Chine laissaient entrevoir au contraire une année compliquée.

Les projections de l’Insee n’étaient pourtant pas loin de la réalité puisque les chiffres qui se sont alignés, à longueur d’année, ont traduit une bonne tendance, confirmée par une une nouvelle salve de chiffres du troisième trimestre 2019 (dernier trimestre connu) avec quelques indicateurs bien orientés au vert.

En glissement sur un an, l’emploi a progressé de 1,4 % en Bretagne grâce à la création de 16.600 emplois et le taux de chômage à baissé de 0,5 point sur la même période, tombant à 7,1 %, niveau le plus bas de l’Hexagone (8,4% au niveau national) partagé avec les Pays-de-la-Loire. L’Insee note parallèlement que l’intérim résiste bien en Bretagne (+3,4%) alors qu’il est un peu à la traîne en France (-1%) et que les solde entre création et défaillance d’entreprises est bien plus positif qu’au niveau national.

La Bretagne se démarque également par la vigueur du secteur de la construction – grâce surtout à l’Ille-et-Vilaine – puisque sur douze mois, 24.100 permis de construire ont été octroyés, soit une hausse de 1,2 % alors que le secteur est à la baisse dans l’ensemble de l’Hexagone (-1,8%). De même, le secteur du tourisme a bien résisté grâce à la clientèle française compensant la baisse du nombre d’étrangers et le secteur de l’industrie a bien tenu la route, notamment grâce à l’agroalimentaire qui continue à enregistrer de bons résultats d’ensemble. Et l’annonce de nouvelles commandes de paquebots de croisière aux chantiers de Saint-Nazaire a de quoi réjouir tout un secteur de Bretagne-sud.

Enfin, l’agriculture a vécu une année calme, contrastant avec les années précédentes, bien portée il est vrai par l’envolée des cours du porc qui a largement contribué à détendre l’atmosphère.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider