alpaga

Ces drôles d’alpagas sous le ciel breton

Ils ressemblent à leurs cousins lamas, ils crachent comme eux quand on les met en pétard mais ils sont bien plus adorables avec leur coupe façon Beatles année 60. Les alpagas ont des trombines à poser sur des calendriers des Postes et une laine qui met les grands couturiers en transes. L’alpaga ça sent la haute couture et le grand luxe mais quand ils sont dans leur élevage, ces animaux-là ne se montent pas du col et demeurent aussi humbles que des moutons des prés salés.

Alors bien sûr, on s’étonne d’apprendre qu’à Gourlizon, dans le Sud-Finistère, c’est presque le Pérou pour eux. Avec vue sur la baie de Douarnenez, ils vivent loin de leurs terres d’origine mais ne semblent pas vraiment dépaysés. Ils sont, il est vrai, sous la bienveillante surveillance de Virginie et Yann Kervarec, propriétaires de la ferme biologique du Rompay. Mais c’est dans l’Ain que le couple avait d’abord entamé l’élevage d’alpagas avant de mettre le cap sur la Bretagne pour profiter notamment d’une opportunité foncière cadrant bien avec leur projet d’élevage bio et portant aussi bien sur les moutons et les poules que sur les alpagas.

Mais, bien sûr, ce sont ces animaux de la famille des camélidés qui constituent la curiosité de cette exploitation. Chacun d’eux fournit environ 20 kgs de laine chaque année mais bien qu’elle soit très recherchée, elle ne suffit pas assurer des revenus suffisants. Virgine et Yann travaillent aussi à l’extérieur de l’exploitation mais l’alpaga, animal docile et affectueux, constitue pour une eux une véritable passion. Ils ont même créé une association nationale d’éleveurs.

Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à prendre part à une visite de cet élevage très singulier. Il faut réserver à l’avance au 06.86.66.42.17.

Pierre Vincent
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider