Digue-legendre-énergie

La digue bretonne qui produira de l’énergie

C’est un projet audacieux quand on connaît la puissance avec laquelle la houle et les vagues viennent s’écraser contre les digues des ports. Il arrive que des blocs de plusieurs tonnes soient déplacés par la seule puissance de la mer. Ce postulat n’a pourtant pas empêché le groupe rennais Legendre (2.000 salariés) de travailler à la mise au point d’une digue houlomotrice, autrement dit qui produirait de l’énergie à partir de la houle encaissée à jet continu.

Ce sont des volets mobiles qui produirait de l’électricité tout en protégeant le port des assauts de l’océan. Et cette électricité serait convertie en hydrogène pour assurer la propulsion du bateau à passagers qui fait la liaison entre Audierne et l’île de Sein.

La digue installée à Audierne en 2024

Car c’est au port d’ Audierne que cette grande première technique serait installée si ce futur équipement passe avec succès tous les tests de résistance. C’est à Brest, dans le grand bassin à vagues d’Ifremer, partenaire du projet, que des premiers essais à échelle réduite ont déjà eu lieu. Prochaine étape : tests du prototype à Sainte-Anne-du-Portzic en rade de Brest. Et si tout va bien, installation à Audierne en 2024.

Sur le plan environnemental, le projet est doublement séduisant puisqu’on parle d’hydrogène, énergie non polluante du futur. Sur le plan financier, les concepteurs affirment que le coût devrait être équivalent à celui d’une digue classique mais ils n’en comptent pas moins sur un soutien de la Région et d’autres partenaires pour aider à la conception et la promotion de cette digue bretonne. Si le procédé est concluant, on imagine le marché qui pourrait s’ouvrir, surtout en ces temps où on se préoccupe de plus en plus de protection du littoral en raison de la montée du niveau de la mer.

Julien Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider