bigdata

Data2B. Le Big Data, mine d’or pour les entreprises !

Data2B fait partie du monde très couru du big data, ou données de masse. Elle propose aux entreprises de secteurs traditionnels de mettre à profit leurs données pour atteindre des objectifs business grâce à un système de préconisations. La start-up rennaise est actuellement sur la plateforme de financement participatif Gwenneg. Objectif : lever 220 000 euros pour finir l’amorçage de l’entreprise. Rencontre avec Franck Gallos, son fondateur et dirigeant.

Concrètement, que fait Data2B et à qui s’adresse-elle ?

Créée en 2015, Data2B analyse les données internes et les facteurs extérieurs des sociétés du secteur traditionnel, pour mettre au point un logiciel qui générera des préconisations d’actions pour optimiser chaque métier. C’est la technique utilisée par les géants du Web ! Netflix vous affiche des préconisations de films ou de séries à suivre, Amazon, des suggestions d’achat… Data2B s’adresse essentiellement aux métiers de la production, de la vente, du marketing et de la logistique, dans les secteurs agro/agri, des transports, et des médias et télécoms.

Des exemples de ce que peut apporter la valorisation des données pour une entreprise ?

Nous travaillons à l’optimisation des Vélostars de Rennes, ces vélos en libre service. Notre logiciel préconise des actions pour améliorer la disponibilité des vélos dans chaque station, les lieux d’implantation de nouvelles stations, les aménagements de voiries… Tout ça grâce à la Big data. Autre exemple : notre logiciel peut planifier des actions pour optimiser la récolte d’un champ…

On imagine que vous n‘êtes pas les seuls sur le marché ! Qu’est-ce qui peut vous différencier ?

Pour l’instant, nous sommes les seuls à proposer ces solutions dans le Grand Ouest. Nos concurrents directs sont de grands groupes, comme IBM. Notre ancrage local est avantageux : nous comptons d’abord nous développer en Bretagne et à Rennes, et nous pouvons pour cela nous appuyer sur BPI et la Région Bretagne. Nos forces, c’est notre capacité à exploiter des données du monde physique. Nous sommes aussi très forts dans le domaine des objets connectés. Enfin, nous ciblons des entreprises dont le secteur commence tout juste à prendre conscience de l’intérêt de se lancer dans la valorisation de ses données.

À quoi va servir la prochaine levée de fonds que vous espérez remporter avec Gwenneg ?

Ces 220 000 euros nous permettraient de finir l’amorçage de notre entreprise, autofinancé à hauteur de 80%. Nous pourrions ainsi lancer la commercialisation de nos offres, tout en continuant de répondre à la demande en 2018, qui est bien rempli !

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider