crabe-nantes

Le Crabe-Marteau fait des petits

Le Crabe-Tambour a eu son heure de gloire. Le Crabe-Marteau est lui aussi en train de se faire un nom, poursuivant sa marche depuis qu’il a vu le jour à Brest, en 2004, sur les quais du port de commerce. Le 5ème restaurant ouvre demain à Nantes.

Le Crabe-Marteau, c’est ce resto où l’on casse soit même son crabe avec un maillet sur des nappes en papier journal où alternent Ouest-France et Le Télégramme. Ca fait crac, ça fait marrer (sauf le crabe), parfois ça éclabousse mais neuf fois sur dix tout le monde se prête joyeusement à cet exercice de dépiautage typiquement breton que seuls les grincheux tiennent à distance de crainte de se salir les doigts.

La formule a eu du succès, surtout quand les langoustines du Guilvinec, les huîtres de Nord-Bretagne, et les poissons tout juste pêchés viennent compléter le décor et élargir l’offre de cette enseigne pas comme les autres. Elle a attiré les Brestois et si bien taillé sa route qu’un deuxième resto a vu le jour à Paris, puis à Lorient, puis à Bordeaux… Et maintenant, c’est à Nantes que l’enseigne brestoise vient de se poser, complétant ainsi l’arc atlantique, non loin de la Tour de Bretagne, dans la rue Cacault, dont la proche homonymie avec cacophonie sera vérifiée dès demain au son des marteaux.

On ne change pas une formule qui gagne à être connue. Et c’est toujours à partir de produits de la pointe bretonne que ces tables sont approvisionnées, livraison en 24 h max assurée pour les poissons et les crustacés, avec des noms bien finistériens comme Béganton et Le Gris pour les produits de la mer, Le Saint pour les légumes, la Sill pour le beurre, Lucas pour le kouign aman…

Et il serait étonnant que le Crabe-Marteau s’arrête en si bon chemin.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider