Covid. Brest trop en roue libre avant l’arrivée du Tour

11 contaminations et une soixantaine de cas contacts… La fête organisée près de Brest pour célébrer le titre de vice-championnes d’Europe des féminines du Brest Handball a laissé des traces. La Covid s’est invité à la soirée et l’ambiance festive a très probablement généré un relâchement dans les gestes barrières.

Ce foyer de contamination, révélé par France Bleu, est là pour rappeler que le virus circule encore fortement et tout particulièrement à Brest où le taux d’incidence reste bien plus élevé que ne l’indiquent les chiffres globaux, communiqués chaque jour à l’échelon départemental ou régional.

En Bretagne, ce taux est tombé de 136 à 56 pour 100.000 habitants, en une quinzaine de jours. Une très bonne tendance. Mais dans le même temps, le taux finistérien ne baisse plus depuis deux semaines. Il oscille entre 55 et 65, ce qui il y a peu de temps en faisait le taux le plus faible de France. Mais une trentaine de départements sont maintenant passés sous la barre des 50 alors que le Finistère butte sur ce seuil depuis des semaines.

La raison de ce plateau finistérien tient au niveau élevé encore observé à Brest où le taux se situe actuellement dans une fourchette 120-130, autrement dit à un stade très supérieur aux moyennes départementale et régionale. Une situation inquiétante alors que le Tour de France et tous les accompagnateurs vont débouler dans les jours prochains. C’est la raison pour laquelle les autorités ont décidé d’alerter la population, lors d’une conférence de presse, réalisée conjointement jeudi matin, par le sous-préfet et les dirigeants de l’Agence régionale de santé et du centre hospitalier de Brest.

Ils ont d’autant plus insisté sur ces chiffres trop élevés que Brest et la Bretagne ont été épargnés par le virus par rapport aux autres régions françaises. La population est donc peu immunisée collectivement et il reste donc au virus largement de quoi se goinfrer, alors que la grande caravane du Tour va débouler à Brest. Alors il faut redoubler de prudence, respecter les gestes barrières et éviter les rassemblements trop festifs. Le malfaisant est toujours là.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider