Chantier de la nouvelle criée d'Erquy (Gilles Péris y Saborit / Creative Commons)

Chantier de la nouvelle criée d'Erquy (Gilles Péris y Saborit / Creative Commons)

Côtes d’Armor : Les criées ont la pêche et vont draguer les touristes

Très bonne année 2015 dans les criées avec bientôt un espace d’accueil des touristes à Erquy. Et peut-être de futurs balades en mer à destination du chantier de construction du parc éolien.

De mémoire de marins Costarmoricains, il faut remonter à 2007 pour trouver une année de pêche aussi riche que celle de 2015. Au total, 23.151 tonnes de produits ont été débarqués et vendus dans les deux criées de Saint-Quay-Portrieux et Erquy. Et si le tonnage est en augmentation de + 1% par rapport à 2014, les prix de vente ont eux fait un bond de 7%, puisque cette année la barre des 60 millions d’euros a été franchie par les vendeurs.

Un espace d’accueil des touristes

La coquille Saint-Jacques reste un produit phare. On en a débarqué plus de 5 700 tonnes ( + 8%). Quant aux poissons, si leurs prises ont chuté de 6%, leur prix de vente a grimpé de 5% grâce à de bonnes pêches des espèces les plus nobles ( lotte, bar et Saint-Pierre ).

Du côté de la chambre de commerce, qui a mis en place ces criées à la fin des années 70 et n’a eu de cesse de les moderniser, on se félicite bien sûr de ces bons résultats et du service rendu aux professionnels mais on mise aussi sur une nouvelle piste : le tourisme !

A Erquy on achève actuellement la construction d’un espace de 400 m2 , il sera opérationnel au début de l’été et dédié à la découverte du monde de la mer et de la pêche. Depuis la terrasse, les touristes pourront assister aux retours des bateaux de pêche et au débarquement des poissons.On projette aussi d’y organiser des expositions et la diffusion de films portant sur les métiers de la mer , depuis ceux de la pêche jusqu’à ceux de la poissonnerie.

D’autres idées d’animations pourraient naître autour du futur grand chantier du parc éolien qui se dressera au large d’Erquy. Les travaux devraient durer jusqu’en 2020, et pourraient être le but de visites commentées en bateau depuis le port d’Erquy jusqu’au site.

Patrick le Nen
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider