natu

Côtes-d’Armor. Un camping nudiste à Hénansal

A l’heure où la mairie de Paris vient d’autoriser l’ouverture d’une zone nudiste dans le Bois de Vincennes, Hénansal, petite commune d’un millier d’habitants dans les Côtes-d’Armor, à mi-chemin entre Saint-Brieuc et Saint-Cast, se met aussi à la mode du tout nu. Un camping naturiste devrait y voir le jour en 2018. Bertrand Pilard, à l’initiative du projet nous dévoile tout !

La plage du Lortuais à Erquy est depuis de longues années un incontournable endroit de la pratique naturiste.On y vient d un peu partout, mais les aménagements y sont des plus sommaires. L’idée c’est donc de créer un vrai lieu de vie, confortable et susceptible d’accueillir toute l’année les adeptes de la vie sans textiles.

Pratiquant depuis de longues années le naturisme, Bertrand Pilard n’a pas froid aux yeux. Il ambitionne de faire de « La Bonnaie» ( c’est le nom du corps de ferme qu’il a racheté voilà quelques années) et des cinq hectares qui l’entourent, un véritable complexe de détente et de loisirs où chacun évoluera dans le plus simple appareil mais le plus grand confort.

Piscine couverte

Pour cela il n’a pas hésité à ouvrir largement les cordons de sa bourse. Il chiffre à environ un million d’euros le montant des travaux qu’il va réaliser ( très souvent par lui même) pour finaliser son village. On y trouvera des chambres d’hôtes, des mobiles-homes, des espaces pour les tentes, des salles de sport, un terrain de boules…bref tout ce qui fait le charme d’un camping traditionnel.

Bertrand Pilard connaît le métier. Il gère déjà deux terrains sur la presqu’île de Saint-Jacut , aux limites des Côtes-d’Armor et de l’Ille-et-Vilaine. Mais le plus de son domaine, ce sera sans nul doute le spa, le sauna, les jacuzzis et surtout la piscine couverte qu’il compte y installer. «  Une piscine, entourée d’une plage de sable qui permettra aux nombreux clubs, notamment venant de l’étranger de profiter en tout temps » insiste Bertrand Pillard, qui verrait bien un restaurant et une salle de spectacle venir compléter son domaine. Pour l’instant on n’en est encore pas là. Au printemps prochain , le site fonctionnera sur un hectare, en attendant que toutes les autres démarches administratives entreprises aboutissent et qu’à Hénansal d’ici deux ou trois années, « la Donnaie » soit connue ainsi que l’espère son promoteur, comme un « mini center-parc naturiste ».

Patrick le Nen
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider