capture-decran-2017-04-26-a-16-32-33

La Cooperl reprend une part de William Saurin

L’affaire est presque bouclée : la Cooperl, coopérative mastodonte de Lamballe (2 milliards de chiffre d’affaires, plus de 5.000 salariés) va reprendre une grande partie des activités du groupe William Saurin, celles du pôle charcuterie. Avec à la clef des marques phares comme Madrange, Jean Caby, Paul Prédault ou encore Montagne noire. En Bretagne, plusieurs sites sont concernés, notamment ceux de la Lampaulaise de salaisons qui exploite des sites dans le Finistère, à Lampaul-Guimiliau, Ergué-Gabéric et Brennilis, un site des Monts-d’Arrée (70 salariés) où l’emploi s’est fait rare.

En déposant une offre ferme, estimée par les spécialistes à une trentaine de millions d’euros, la Cooperl a pris l’engagement de conserver tous les sites et l’ensemble des salariés (1.400 au total) relevant de ce pôle charcuterie. On imagine le soulagement de tout le personnel concerné qui craignait de voir se profiler les plans sociaux pour amortir une crise révélée en novembre dernier, au décès de la PDG du groupe, Monique Piffaut. Il apparut rapidement que la défunte avait monté des opérations frauduleuses pour masquer la situation de son groupe, géré par la maison-mère Financière Turenne-Lafayette.

Par cette acquisition, la Cooperl va étoffer son offre avec des marques grand public sur lequel le groupe Bigard avait également des vues. Mais il a été écarté car sa proposition était moins favorable que celle de la coopérative de Lamballe.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider