drapeau

Confinement. La Bretagne a mieux résisté

Avant la pandémie, la Bretagne figurait sur le podium des régions françaises les plus dynamiques sur le front de l’emploi. Le coup d’arrêt a été brutal. Mais selon des chiffres que vient de communiquer l’Insee, portant sur le second trimestre (derniers chiffres globalisés) la Bretagne a bien résisté. C‘est la région française qui s’en est le mieux sortie, avec les voisins des Pays de la Loire.

Selon l’Institut, en ce trimestre marqué par les six semaines de confinement puis une reprise progressive à partir de la mi-mai, le nombre d’emplois a baissé de 0,4 %, soit environ 4.500 destructions nettes. Le chiffre est impressionnant. C’est pourtant le recul le plus faible en France, indique l’Insee, et il faut le mettre en parallèle avec le rebond spectaculaire de l’emploi intérimaire après il est vrai un recul historique au premier trimestre.

6.100 emplois ont ainsi été créés dans l’intérimaire, en lien notamment avec l’arrivée des activités saisonnières et d’une reprise dans le tourisme plus forte que celle initialement envisagée.

Par secteur d’activité, c’est le bâtiment qui s’en est le mieux sorti avec une progression de 0,4 % de son activité, plus forte qu’en moyenne nationale. On notera par ailleurs que les chiffres du chômage, paradoxalement en baisse, n’ont pas de réelle signification puisqu’ils n’incluent pas le chômage partiel dont bénéficient de nombreuses entreprises.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider