Multimages ERDF - PH507 : Solar Decathlon - Edition 2014

Compteurs Linky. La Bretagne à la pointe de la contestation

L’installation des nouveaux compteurs électriques Linky rencontre, en Bretagne, une opposition plus manifeste qu’ailleurs en France. Dans la presqu’île de Crozon, il y a même un peu d’électricité dans l’air.

Depuis l’épisode homérique du projet de centrale nucléaire à Plogoff, il y a plus de trente ans, la Bretagne est une région électro-sensible. Elle a l’épiderme chatouilleux et les poils qui se hérissent, façon électricité statique, dès qu’il est question de l’électrique. On le voit encore actuellement avec les fortes contestations autour du projet de centrale électrique au gaz de Landivisiau (29) même si le dossier n’est aucunement à l’échelle de celui de Plogoff.

Cette électro-sensibilité tient aussi à une autre caractéristique de la Bretagne : c’est la région française la plus écolo, selon le classement récemment établi par le magazine La Vie. Cette sensibilité aux thèses écologiques explique probablement la raison pour laquelle la région est la plus en pointe dans la contestation des nouveaux compteurs électriques Linky. Avec même quelques foyers de tension comme la presqu’île de Crozon où une réunion organisée par Stop Linky a récemment rassemblé 400 personnes à Camaret ! La proximité de la base des sous-marins nucléaires de l’Ile-Longue accentuerait-t-elle les réflexes de méfiance ?

« Des ondes électromagnétiques »

Alors cette méfiance d’où vient-elle ? D’abord du compteur lui-même, accusé par les opposants d’émettre des ondes électromagnétiques au moment où ce boîtier envoie les informations quotidiennes à ERDF sur la consommation électrique du jour. Car c’est l’une de ses particularités : ce compteur donne des indications presque en temps réel qui, selon l’opérateur, peuvent être utiles aux foyers desservis pour adapter leurs habitudes en fonction de la consommation qu’elle génère. « Intrusion dans la vie privée », rétorquent les détracteurs qui imaginent toutes les données personnelles sur les modes de consommation qui pourraient ainsi être captées et exploitées. En s’appuyant par ailleurs sur une enquête du magazine que Choisir, ils affirment que de nombreux foyers devront prendre un abonnement plus cher en raison d’une légère surcharge de puissance liée à l’installation de ce compteur. Elle ferait disjoncter les compteurs quand la puissance appelée dépasse celle de l’abonnement.

ERDF : « Confidentialité des données ».

ERDF répond que ce « compteur intelligent » n’émet pas des ondes électromagnétiques mais simplement électriques (pendant une minute la nuit) et plus faibles que celles de la plupart des appareils électriques du foyer, qu’il permet une facturation réelle et non estimée et un lissage de la distribution électrique pendant les fortes pointes. La société indique également que cette installation est gratuite (mais son coût sera répercuté sur le montant global des dépenses annuelles de l’entreprise) et que ce type de compteurs réduit le temps d’intervention en cas de panne. Elle assure d’autre part qu’un système de cryptage garantit la confidentialité des données et préserve la vie privée des foyers équipés.

Des arguments qui ne suffisent pas à convaincre tout le monde au point que le mouvement de contestation s’est amplifié ces dernières semaines, avec la Bretagne pour fer de lance. A chacun de choisir car ce compteur n’est pas obligatoire. Si vous le souhaitez, vous pouvez faire part de votre refus à ERDF à réception du courrier annonçant le changement de compteur.

Julien Perez
2 Commentaires
  1. Vigouroux Gaëlle

    Cher Julien ! Déjà merci pour votre article. La pose des linky rencontre en effet quelques difficultés en Bretagne et notamment en Presqu’île de Crozon. Résumer la fronde citoyenne qui grandit face à la dernière trouvaille d’ERDF pour faire payer sa dette colossale et son absence de modèle économique à la population à l’inquiétude générée par l’intrusion d’un petit appareil inoffensif dans leur maison n’est pas tout à fait juste… En fait s’opposer au l’installation de leur compteur est le seul choix laissé aux citoyens même si ce n’est pas le choix d’ERDF qui malgré les avis peu éclairés des maires qui disent (et la presse qui relaie) « vous pouvez refuser ». Face au mouvement qui prend de l’ampleur, ERDF passe aujourd’hui en force et parfois sans prévenir (interventio sur des territoires prévus en 2018, intervention sans lettre préalable) dans les habitations disposant de compteurs à l’extérieur… Refuser le compteur est donc une position individuelle non validée par ERDF qui le rappelle dans ses courriers menaçants et qui intervient auprès des clients quand ceux -ci résistent. Cher Julien, je pourrais, si vous le souhaitez vous mettre en contact avec des habitants qui ont collé des lettres sur leur compteur, qui l’ont parfois cadenassé pour qu’Atlan-tech mandatée en Presqu’île et par ailleurs en redressement judiciaire pour la pose des compteurs puise faire son travail.
    Alors, non, les habitants ne s’opposent pas au progrès tels des irréductibles gaulois ou résistants de la première heure contre le nucléaire et ne cristallisent pas sur le compteur en particulier, qui émet en effet des basses fréquences dans la norme produit du dit compteur intelligent).
    Ce qui inquiète les habitants c’est la pose de concentrateurs (mini antennes relais) dans les quartiers ou dans les villages et l’utilisation par Erdf d’un courant impropre classé 2 potentiellement cancérigène par l’OMS appelé le CPL G3. Le CPL G3 sera le courant standard (170.000 Hertz) qui déferlera dans toutes les habitations que les habitants aient accepté ou refusé le Linky…parce que chaque LInky pulsera pour enregistrer les consommations de l’habitant toutes les 10 minutes c’est à dire quasiment en continu dans les habitations…
    Evidemment les plaquettes commerciales ne le présentent pas comme cela, les élus n’ont pas non plus eu cette information importante,mais certains cherchent l’info et ont la volonté de trouver une parade pour protéger la population… D’autres bien sur font confiance à ERDF . Bien oui, qui pourrait croire qu’ERDF fait fi de toutes les enquêtes contradictoires (déni de l’effet nocif des ondes sur la santé, un compteur « pas plus nocif qu’un bocal de cornichon » se plait à répondre la Direction d’ERDF… . Evidemment les études ne prennent pas en compte les taux d’ondes électromagnétiques cumulés d’un enfant qui vit chez lui et prend du 170.000Hertz de fréquence via le dispositif Linky/CPL, de la wifi chez lui et à l’école, joue avec le téléphone portable ou la tablette des parents, réchauffe son lait devant le micro-ondes (car aucune mesure de précaution n’entoure aujourd’hui l’utilisation de ces matériels – ben oui, ya pas de souci, donc inutile de se pencher sur des mesures de précaution comme pour les ondes electroaccoustiques !) … Avec du 170.000 Hertz sans fils blindés, vos fils électriques réfléchissent et amplifient les ondes, vos appareils qui ne sont pas équipés idem.
    Bien sur, les citoyens ne sont pas tous des ingénieurs, mais heureusement, en Presqu’île on a pas mal de retraités (quelques ingénieurs et techniciens) qui oeuvrent dans le collectif et partagent leurs informations..Une vraie démarche d’intelligence collective… très rassurante pour notre démocratie !
    Donc, oui, les personnes refusent en masse, s’en remettent à leur Maires pour qu’une décision soit prise en fveur de l’arrêt du déploiement et résistent, en mettant en avant le droit inaliénable de proéger la santé de leur famille, un droit i inscrit dans la constitution et qui ne devrait pas être sacrifié au nom d’un quelconque profit commercial… qu’ERDF soit une entreprise dont l’Etat possède plus de 40% du capital ou non !
    Ce qui est sur est que l’on peut refuser d’acheter des cornichons pleins de pesticides si on est informé, on peut éteindre ou supprimer sa wifi ou son mobile s’il vous rend malade, mais vous ne pouvez pas vous passer d’électricité qui je crois est aussi un besoin primaire garanti dans notre société…

  2. Je ne peux que partager les observations de Gaelle Vigouroux et à creuser le sujet avec par exemple cette video de 43 mn que vous trouverez grâce à un moteur de recherche sur les mots-clé :
    Video Linky quel intérêt pour les consommateurs ?
    Vous serez conduit à votre tour à refuser Linky.

    J’ai rassemblé l’ensemble des démarches que j’ai du faire pour moi-même dans deux articles que j’y ai consacrés sur Mediapart et Agoravox sous les titres :
    Kit de refus compteur Linky ! | Le Club de Mediapart
    Kit Refus Linky Destination Maires Et Communes – Agoravox

    Deux documents pdf sont par ailleurs téléchargeables sous les noms :
    – Kit Refus Linky action individuelle : 100-SCL-ProcédureDeRefusDuCompteurLinky.pdf
    – Kit Refus Linky à destination des maires et des communes : 105-KitRencontreMairesEtConseillersMunicipaux.pdf

    Enfin des collectifs oeuvrent sur toute la France pour organiser des réunions d’informations.
    Agenda des collectifs Linky devrait vous conduire aux dates et lieux des prochaines réunions programmées près de chez vous.

    Compte tenu de tout ce qu’il implique pour nos vies, le compteur Linky mérite bien le nécessaire effort de réflexion pour comprendre les enjeux qui sont derrière ce compteur apparemment sympathique qui n’est pourtant pas votre ami !

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider