Photo Olivier Dréan

Photo Olivier Dréan

CM Arkéa : le collectif « Vent debout » interpelle Valls.

Plus de 15 000 personnes se sont rassemblées à Brest dimanche 24 janvier pour défendre l’autonomie du CM Arkéa et, au-delà, l’emploi dans la région. Derrière des milliers de drapeaux, sous des centaines de bonnets, la foule a répondu présente à l’appel du collectif de salariés VENT DEBOUT pour l’emploi. Lequel collectif s’est exprimé, au travers d’un communiqué, sur sa volonté de continuer son action tant que l’autonomie ne sera pas assurée.

« Plus de 15 000 personnes s’étaient mobilisées ce 24 janvier à Brest : salariés, administrateurs, élus, retraités, entreprises, sympathisants venus de toute la France… Tous les acteurs du territoire étaient réunis, sous le soleil brestois, pour défendre l’emploi dans nos régions.

Un rassemblement historique qui fera date à l’initiative du collectif de salariés VENT DEBOUT pour l’emploi. « Ce fut un très bel événement à la hauteur de l’enjeu : l’emploi, et le maintien des centres de décision en régions », souligne Anne-Katell QUENTRIC, porte-parole du collectif. « Ici, en Bretagne, nous savons nous unir, pour des causes qui dépassent les clivages habituels ou les étiquettes.

Nous savons, qu’unis et solidaires, nous sommes plus forts. (La) présence massive démontre que la cause que nous défendons est juste. Défendre plus de 4000 emplois directs et indirects en régions est un combat juste. C’est pourquoi nous demandons à Manuel VALLS, de suspendre la réforme engagée par la Confédération Nationale du Crédit Mutuel, et de nous permettre de continuer à vivre et à nous développer en toute autonomie comme aujourd’hui ».

Une réforme absurde parce que le Crédit Mutuel Arkéa est solide financièrement, en plein développement et à la pointe de l’innovation digitale.

Absurde parce qu’il n’est pas nécessaire de faire partir les décisions de Paris pour réussir, pour innover. La Bretagne l’a déjà prouvé et ne demande qu’à continuer dans cette voie.

Ce rassemblement est un premier signal fort adressé au gouvernement. Ce mouvement est et restera VENT DEBOUT tant qu’il n’aura pas l’assurance et les garanties que le Crédit Mutuel Arkéa reste autonome pour défendre l’emploi sur ses territoires ».

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider