guy

Le Ciré Cotten voyage de mieux en mieux

Avec la marinière, c’est l’un des vêtements emblématiques de la Bretagne. Le ciré Cotten symbolise les grandes balades en Bretagne, la météo capricieuse mais aussi le célèbre adage de Kersauson qui affirme qu’en Bretagne, la pluie ne mouille que les cons. Surtout ceux qui n’ont pas un ciré sur le dos…

A l’heure où la mondialisation galopante bouscule les traditions vestimentaires, le ciré Cotten continue à bien tracer sa route, même s’il n’y a pas de ministre pour l’enfiler et poser avec une montre et une Moulinex pour vanter triplement le Made in France. Le ciré est toujours aussi solide et, de toute evidence, il voyage de mieux en mieux. A l’export, il s’ouvre même de telles perspectives que l’entreprise basée à Trégunc, à un jet d’eau de Concarneau, a décidé d’investir dans un nouveau bâtiment de 4.700 M2, sur un terrain vague de la commune. Les travaux débutent et dans un an, c’est ici que sera transférée toute l’activité de production du célèbre ciré. Le bâtiment actuel continuera à abriter les locaux administratifs et des réserves de stockage.

Cet investissement de 5 millions d’euros de la société Guy-Cotten répond à une augmentation du volume de la demande, notamment à l’export où la marque s’est fait un nom, plus portée par le Made in France que par sa production en Bretagne. Normal, dans les pays lointains, comme l’Afrique-du-Sud que la direction cite parmi les pays les plus prometteurs.

Avec 130 salariés et 13 millions de chiffre d’affaires, le ciré Cotten reste une des valeurs sûres de la production bretonne. Qu’elle se sente aujourd’hui à l’étroit dans ses locaux ne peut que réjouir toute la Bretagne, tant ce vêtement est porteur de valeurs et de liens.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider