ENFANT CHINE

Chine. Les Bretons saluent la fin du dogme de l’enfant unique !

Par le grand Confucius, voilà une nouvelle qui a réjoui certains milieux économiques bretons : la Chine met fin à sa politique de l’enfant unique, lancée en 1979 malgré un taux de fécondité qui était tombé à moins de trois enfants par femme. Les couples pourront désormais en avoir deux, ce qui sur le plan strictement mathématique, devrait donner environ cinq millions d’enfants supplémentaires par an à l’échelle de ce pays hors normes.

Synutra mais aussi la Sill

Alors forcément, on se réjouit en Bretagne et plus particulièrement du côté de Carhaix où la nouvelle usine Synutra va bientôt commencer la production de poudre de lait destiné à la Chine dont le volume annuel est estimé à 120.000 millions de litres. Du reste, l’action de cette société chinoise a fait un bond de 30% en quelques séances dès qu’a été connue la décision des autorités de Pékin de mettre fin au dogme de l’enfant unique. Les dirigeants du groupe Synutra auraient d’ailleurs en projet la construction d’une seconde usine en Bretagne, car ils anticipent une demande très forte.

Mais les Chinois ne sont pas les seuls en piste. Gilles Falc’hun, l’emblématique patron de la Sill (Plouvien, Nord-Finistère), récemment élu Entrepreneur français de l’année, a lui aussi élaboré un projet. Il est toujours en recherche d’un lieu d’implantation pour un investissement de plusieurs dizaines de millions d’euros, là encore pour de la production de lait en poudre dont la Chine devrait être le principal débouché.

On rappellera enfin que la forte demande chinoise de lait est en partie liée à la faible densité de terres agricoles dans ce pays (7%) mais aussi et peut-être surtout au retentissant scandale qui a secoué la Chine il y a quelques années. Du lait infantile frelaté avait été commercialisé, provoquant le décès de plusieurs dizaines d’enfants. Depuis, les Chinois ont perdu confiance dans les productions locales et lors de leur passage à Paris, il arrive que des touristes chinois fassent le plein de paquets de poudre de lait avant de rentrer au pays.

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider