Des chiffres records pour l’industrie nautique

Vague porteuse pour l’industrie nautique ! Elle aligne des chiffres record qui effacent des tablettes ceux de l’année 2007, juste avant que la crise des subprimes ne provoque un tsunami financier sur la planète entière. En cette année 2007, le nautisme était en forte croissance et les industries françaises tournaient à plein régime, portées par de vigoureuses exportations. La crise financière a frappé de plein fouet ce secteur d’activité, comme tous ceux classés plutôt haut de gamme et en une année à peine, le secteur a perdu plus de 15 % de son chiffre d’affaires, pour tomber de 4,9 à 4,1 milliards d’euros (M€) tous niveaux confondus, de la construction aux services portuaires.

Il aura fallu des années pour refaire surface. Mais cette fois, sous l’effet d’une vague porteuse, l’industrie nautique française a atteint un nouveau record avec un chiffre d’affaires de 5,1 M€, l’année écoulée, poussée par des chiffres à l’export toujours aussi impressionnants. 76 % de la production de bateaux en France est destinée à l’étranger, avec une vigoureuse demande en provenance des Etats-Unis.

La Bretagne profite bien entendu de ces vents porteurs qui se confirment cette année. Dans ce secteur qui totalise 5.500 entreprises, la Bretagne occupe la seconde place du podium national derrière la nouvelle région PACA Corse. Et ce sont logiquement le Finistère et le Morbihan qui dominent ce secteur d’activité mais aussi le marché du bateau. A eux deux, ces départements représentent 75 % des achats de bateaux neufs en Bretagne mais la progression, l’an dernier, a été bien plus forte dans le Finistère (+13%) que dans le Morbihan, sans doute touché par un effet de saturation des structures portuaires. Pas simple de trouver un emplacement.

Le secteur de l’occasion occupe toutefois encore 90 % du marché et c’est le bateau à moteur (+8%) qui porte la tendance générale. Un moindre attrait pour la voile ? Possible mais aussi et surtout, l’effet du vieillissement général de la population et donc des propriétaires de bateaux. Passé un certain âge, on préfère le confort et la commodité du bateau à moteur plutôt que les manœuvres sur le pont pour mettre les voiles…

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider