chanvere1

Le chanvre, la prochaine révolution ?

La Chanvrière du Belon, du bâtiment vers la pharmacie

Sommaire

Le constat que fait Sébastien Le Borgne, gérant associé à la Chanvrière du Belon est qu’« une grande majorité des particuliers préfère s’offrir une porte séquentielle plutôt qu’une laine de chanvre, qui en coûte deux à trois fois plus chère qu’une laine de verre. »

On pourrait doubler voire tripler les cultures sans saturer le marché tant il est porteur, mais le fabricant d’une gamme complète de produits chanvre pour le bâtiment estime que sans conscience collective et démarche éco-responsable, ses acteurs devront encore battre du pied pour vanter les mérites de leurs produits.

capture-decran-2019-08-01-a-10-38-43Technichanvre (ou la chanvrière du Belon) a été créée en 1997. Si l’activité a démarré sur ses propres cultures et transformations (défibrage et coupe de la paille), elle a connu des mouvements jusqu’à cesser les cultures et devenir une Scop nommée Chanvrière du Belon, qui chapeaute la société Chanvrée diffusion pour gérer les activités annexes liées à l’alimentaire, les espaces verts et l’animalerie.

Tout en sachant que le marché, pour l’heure, ne permet pas l’investissement dans une usine de première transformation en Bretagne, Sébastien Le Borgne en exprime le regret avec parcimonie et l’espoir de voir les tendances évoluer. A la Chanvrière du Belon, on doit désormais produire ses rouleaux et panneaux dans le Nord pour la transformation de la fibre, Sur un chiffre d’affaires 2018 de 790 000 €, c’est bien le bâtiment, avec une part de 60%, qui reste l’activité principale dans le pays de Quimperlé.

Performances thermiques, hydrothermiques, acoustiques, on loue d’indéniables qualités à la laine de chanvre et aux panneaux muraux, plus sains que leurs équivalents. « Avec un impact sur l’effet de serre favorable, le mur de béton de chanvre constitue un bon puits de carbone car il stocke, dans la chènevotte et le liant, plus de CO2 que son cycle de vie n’en émet. » Les matériaux d’origine végétale permettent donc de « décarboner » dès la construction.

Mais les perspectives de la Chanvrière du Belon sont désormais d’un autre ordre: le CBD. Autrement dit, le cannabidiol, qui se définit par la molécule présente dans le chanvre et utilisée dans un cadre médical, moins forte que celle présente dans le cannabis. Le CBD, qui agit sur notre système nerveux, vaut comme un prolongement de nos propres défenses et apaise douleurs, angoisses et anxiété, inflammations, certaines affections mentales, maladies cardiovasculaires, l’épilepsie, l’arthrose rhumatoïde, le diabète, ou encore l’alcoolisme.

Les Kaolins – 29340 Riec-sur-Belon. Tél. 02 98 06 45 34

Manon Motir
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider