mine

Centre-Bretagne. Les permis miniers enterrés

Les demandeurs jettent l’éponge. Les permis de recherches miniers accordés à la société Variscan n’iront pas plus loin que le stade du préalable administratif. C’est Emmanuel Macron, alors ministre de l’Economie, qui avait ainsi accordé des autorisations de recherche dans plusieurs régions de France, dont la Bretagne intérieure qui fut jadis terre de grandes exploitations minières, notamment dans le secteur d’Huelgoat où le minerai de plomb et d’argent employa jusqu’à 1.500 personnes sur site, pendant deux siècles.

Mais recherche ne veut pas dire exploitation. Et intention ne signifie pas action. La société Variscan qui avait déposé ces demandes de permis a été rachetée par la société Appolo Minerals Limited qui vient de faire savoir qu’elle renonce purement et simplement à la Bretagne, pour se consacrer entièrement à un site en Arriège ou les perspectives sont prometteuses et l’opposition bien plus discrète.

Une forte contestation

Et on sait que dans le Centre-Bretagne, le tocsin a sonné dès l’annonce de ces permis de recherche. On est dans une région écologiquement très sensible, sociologiquement très réactive et avec l’habitat le plus dispersé de France. Alors forcément, ça rale, d’autant que les fermetures de mines d’antan n’ont jamais été suivies de remise en état des sites. C’est ancré dans les mémoires.

Mais cette opposition frontale dans laquelle se sont mobilisées plusieurs associations n’est pas seulement venue de la base. Du côté de la Région, des Départements et des collectivités locales, les réserves étaient plus que formelles sur ces projets. Une contestation qui aura sans doute pesé dans le choix des nouveaux repreneurs, préférant se concentrer sur des projets solides que sur des hypothèses un brin aventureuses et prometteuses de contentieux devant les tribunaux.

Exit donc les projets sur Silfiac (Morbihan), Merléac et Loc-Evel (Côtes-d’Armor) ainsi que le cabinet de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, vient de le faire savoir au député LR Marc Le Fur, lui laissant ainsi la primeur pour annoncer la bonne nouvelle. On espère que cette proximité avec le ministre de droite ne va pas faire des jaloux du côté des Marcheurs…

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider