central

Centrale de Landivisiau. C’est signé signale Siemens, si, si…

Depuis l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, un certain brouillard règne autour du projet de centrale à gaz de Landivisiau. Les nouvelles urgences environnementales, la résistance de plus en plus forte à certains projets mais aussi les hésitations des pouvoirs publics ont quelque peu changé la donne ces dernières années. Et on s’interrogeait donc sur la viabilité de ce projet de Landivisiau, très contesté par les opposants et qui traîne en longueur puisque les premières prévisions tablaient sur une mise en service à l’automne 2016. Or à ce jour, rien n’est sorti de terre.

Total aux commandes

Et voilà que dans cet océan d’incertitudes, la société Siemens vient de publier un communiqué qui claque. Le conglomérat allemand affirme que la société Total Direct Energie vient de lui passer commande de cette centrale à gaz pour un montant de 450 millions d’euros. Le commanditaire est bien une filiale du groupe français Total qui a récemment repris la société Direct Energie, à l’origine de ce projet.

Alors que des contentieux sont encore en cours devant les tribunaux, Total a donc décidé de passer à l’acte en officialisant l’achat de cette centrale au groupe Siemens qui assurera également la maintenance et l’exploitation du site pendant 20 ans.

Le contrat prévoit une mise en service en 2021, un an avant la fermeture de la centrale à charbon de Cordemais (Loire-Atlantique) qui va encore accentuer la dépendance énergétique de la Bretagne, d’autant que le réacteur de Flamanville (Normandie) accumule les retards alors que son cahier de charges prévoit aussi l’alimentation de la Bretagne nord.

Il faut croire en tout cas que Siemens comme Total disposent de solides garanties pour cette contractualisation. Siemens connaît le périmètre financier du groupe Total, lequel s’est sûrement assuré quelques garanties auprès des pouvoirs publics pour se lancer aussi résolument dans la réalisation de ce projet.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider