casino

Les casinos bretons : un K à part !

Pour les casinos bretons, le jeux sont faits…et tout va bien ! A eux six, les établissements bretons du groupe la Financière Ficaudière, implantés  à Perros-Guirec, Saint-Quay-Portrieux, Fréhel, Quiberon, Larmor-Plage et maintenant Vannes,  ont enregistré lors de leur dernier bilan un produit brut des jeux de plus de 44 millions d’euros ce qui les fait aujourd’hui dépasser sur leur zone, les prestigieux établissements Barrière (35 millions) et Partouche ( 13 millions ).

Pour mieux les identifier, les voici regroupés sous une marque qui revendique son identité régionale : Kasinos Bretagne. « Une marque qui va nous permettre d’être mieux identifiés par nos clients » se félicite Hugo Corbillé, le jeune Pdg de la Financière Ficaudière, société fondée voici une petite vingtaine d’années par le nantais Alain Aupiais, et une dizaine d’entrepreneurs bretons.

Des investisseurs, qui le cas est rare, acceptent de ne pas toucher de dividendes, préférant les réinjecter dans l’entreprise. C’est ainsi que petit à petit, la Financière Ficaudière a pu racheter au groupe Barriére le casino de Perros-Guirec, puis investir 30 millions d’euros pour ouvrir deux autres établissements à Larmor-Plage puis à Vannes, dans le Morbihan. Petite exception à la règle bretonne, pour le montage financier de ces deux dernières opérations, la Financière Ficaudière s’est associée à deux autres groupes indépendants comme elle, propriétaires de casinos dans le Nord et le Cantal. Ceci n’enlève rien à leur «  bretonnitude ». Pour Hugo Corbillé, tous ses établissements, outre leur vocation première, se veulent en effet être «  des lieux touristiques, avec des animations et une restauration propres à la région ».

Voici donc les six casinos ( qui avaient déjà mutualisé leurs achats, leur comptabilité…) désormais dotés d’un même logo ( Kasino), d’une même carte de fidélité ( Klub) frappés d’un grand K qui fait d’eux un vrai cas à part dans le domaine des salles de jeux.

Patrick le Nen
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider