larmor

Casinos bretons. Larmor-Plage en tête

Quatre ans seulement après son ouverture, le casino de Larmor-plage ( près de Lorient ), s’installe en tête des établissements bretons, avec plus de 11 millions d’euros de produit brut de jeux, Il permet aussi à la marque « Kasino », d’émanation bretonne, de se positionner comme leader sur le marché des jeux en salle en Bretagne avec ses 47,5 millions d’euros de produits de jeux. Une augmentation de 7,6% sur une année pour cette société fondée en 2000 par le Nantais Alain Aupias et qui revendique son identité régionale dans l’univers du jeu.

Un résultat qui ravit Hugo Corbillé, le jeune Pdg de la Financière Ficaudière , et conforte une politique qui s’appuie aussi sur une offre d’accueil à tout public grâce à des spectacles et animations et aussi une restauration de qualité. Le casino de Larmor-plage, témoigne d’ailleurs de cette polyvalence. Il est doté d’une salle de spectacle, d’un restaurant et d’un vaste parking. Un établissement moderne où une centaine de machine à sous, trois tables de jeux, une roulette anglaise offre une large palette.

Un autre nouveau-né dans le Morbihan se taille aussi un joli succès. Ouvert en 2015, un an après celui de Larmor, le casino de Vannes enregistre également un résultat en hausse sensible ( 9,1 millions d’euros en 2017, contre 7,7 millions en 2016). Autres bons élèves du groupe « Kasino » les établissements de Saint-Quay-Portrieux ( 9,9 millions ) ou de Perros-Guirec, récemment repris au groupe Barrière (6,8 millions). En 2017, seuls Fréhel et Quiberon affichent un léger recul ( -1,5%) dans l’excellent bilan du groupe « Kasino ».

Chez les autres opérateurs , Barrière avec ses établissement de Dinard (10,5 millions d’euros) et de Bénodet ( 10,1 millions) affiche une progression de (+0,3% de son PBJ). Partouche à Plouescat ( un temps en travaux ) marque le pas ( -8% pour 7,8 millions de PBJ), tout comme Tranchant dont le casino de Roscoff ( 4,8 millions ) enregistre une baisse de 7,8%.

Au final, on constate tout de même, qu’en Bretagne, les casinos résistent plutôt bien à la baisse générale de la fréquentation et à la nouvelle concurrence des casinos en ligne.

Patrick le Nen
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider