Carhaix. La Chine c’est le Pérou

400 millions d’investissement au total et 700 emplois à terme ! L’implantation chinoise à Carhaix dépasse toutes les prévisions, du moins si l’on en croit l’annonce faite mercredi par Zhang Liang, le patron de Synutra. S’exprimant en français, ce Chinois francophone mais qui se dit aussi francophile a jonglé avec les millions, prenant de court son auditoire lors d’une visite de l’ambassadeur de France en Chine, venant faire connaissance avec l’usine déjà implantée à Carhaix.

On savait déjà que Zhang Liang avait derrière la tête d’autres projets, après cette première usine carhaisienne. Mais personne ne pensait, pas même le maire Christian Troadec, que tout pourrait se concrétiser aussi vite et que le PDG de Synutra allait annoncer non seulement une deuxième usine de production de poudre de lait, à l’horizon 2018, mais peut-être même d’une troisième dont la destination n’est pas encore connue.

Christian Troadec, après avoir bu du petit lait en écoutant les annonces-surprise du patron de Synutra, n’a pas hésité à dire que « la Chine, c’est le Pérou pour Carhaix », approuvé par l’ambassadeur qui a indiqué dans la foulée que la Bretagne verrait d’autres investissements chinois pour nourrir une population de 1,3 milliard d’habitants.

La crainte d’une bulle

Ces annonces tombent à point nommé au moment où la production de lait traverse un trou d’air en Europe. Une hausse de la demande ne peut avoir que des effets bénéfiques pour les prix. Mais elles effacent aussi, au moins provisoirement, les craintes d’une bulle en train de se constituer dans l’ouest de l’Hexagone où les investissements se sont multipliés pour fabriquer de la poudre de lait à destination d’une Asie déficitaire où la Chine tire la demande vers le haut. En Bretagne et en Normandie principalement, plusieurs usines sont sorties de terre ou sont en cours de construction à destination de ce marché, faisant craindre une bulle de lait comme il y eut la bulle financière ou la bulle immobilière.

La venue de l’ambassadeur et les annonces de gros investissement de la part d’un opérateur chinois connaissant parfaitement son marché intérieur, semblent bien dégager l’horizon.

 

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider