bois

Carhaix. Aprobois a bien poussé

C’est une des belles réussites économiques de ces dernières années en Centre-Bretagne. La société Aprobois (Carhaix) arrive au seuil des 100 emplois, investit résolument et ouvre une nouvelle unité à Rostrenen pour transformer les résidus de bois en granulés pour le chauffage.

Il est vrai qu’au coeur de la Bretagne, on est à proximité de ces grandes forêts de résineux dont beaucoup de lots ont atteint la maturité ces dernières années, ouvrant même l’appétit des Chinois venus y faire quelques courses, comme ils l’ont fait dans de nombreuses contrées forestières de la planète. Le terreau est donc favorable à la pousse (ou la repousse) de scieries et Aprobois a su opportunément trouver un double créneau pour se developper : le bois local mais aussi la vocation sociale puisqu’il s’agit d’une entreprise adaptée, employant une majorité de travailleurs handicapés. Son fondateur, Désiré Mahé, était dans cette branche d’activité et de ses mandats d’élu local carhaisien, il a acquis l’expérience du terrain économique et des arcanes administratives, pas toujours bien pénétrables dans notre Hexagone.

Le résultat est en tout cas flatteur. Aprobois est aujourd’hui la plus grande scierie du Finistère avec une forte production de palettes a base d’épicéa, le résineux le plus répandu dans le Centre-Bretagne. Dans l’usine de Carhaix, cette entreprise régie par le statut de Scop (société coopérative participative) a récemment investi 1,5 million pour une nouvelle ligne de production. Mais le symbole le plus révélateur de la croissance de cette entreprise vient d’être inauguré à Rostrenen (Côtes d’Armor) où un investissement de 7 millions d’euros (dont 25 % d’aide publique) a été engagé pour la production d’une nouvelle unité dédiée à la fabrication de granulés pour le chauffage à partir de produits connexes du bois, comme la sciure. Une belle preuve de confiance dans la filière bois qui, en Bretagne, représente plus d’emplois (20.000) que la filière pêche.

Pierre Vincent
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider