suui

Cancer de l’oesophage. Les Bretons plus touchés

Dans la survenue des cancers, la fréquence n’est pas uniforme dans l’Hexagone. La Bretagne est ainsi plus touchée par le cancer de la peau (parce qu’on ne se méfie pas assez des méfaits du soleil) mais aussi par le cancer de l’oesophage. Le taux de fréquence y est d’un tiers plus élevé qu’en moyenne nationale et les hôpitaux bretons sont donc plus souvent confrontés à cette maladie.

Immunothérapie contre cancer

Ce n’est donc pas tout à fait un hasard si le CHU de Brest a été retenu pour faire avancer la recherche sur le cancer de l’oesophage. A travers le programme Tamso, en collaboration avec un grand laboratoire, l’équipe du professeur Metgès va lancer un essai clinique auprès de 66 patients, en faisant appel à l’immunothérapie. Comme son nom l’indique, ce protocole vise à stimuler le système immunitaire pour qu’il identifie mieux les cellules cancéreuses et les attaque frontalement.

Cet essai clinique vise a obtenir un taux de guérison plus élevé que celui actuellement relevé mais aussi à réduire les effets secondaires qui sont très handicapants dans la plupart des cancers.

« Un euro par Breton »

Pour la réussite de cette expérimentation très coûteuse, Innovéo, le fonds de dotation du CHRU de Brest (ci-dessus)  a décidé de lancer une opération de financement participatif auprès de tous les Bretons avec un slogan simple et doublement abordable « Un euro par Breton ». Un euro ce n’est pas grand-chose mais si tout le monde s’y met, l’objectif sera vite atteint. On peut donc donner seulement un euro mais rien n’interdit de faire un don plus important. Ce sera le cas pour des entreprises qui ont d’ores et déjà fait savoir qu’elle ferait un don par salarié, d’un euro ou plus…

Pour participer, il suffit d’avoir une carte bancaire et d’aller sur le site  https://www.kengo.bzh/projet/1967/ensemble-contre-le-cancer-de-loesophage .

Ce site de financement participatif relève du groupe breton CMB-Arkea qui s’associe à cette opération comme bien d’autres entreprises de la région, au premier rang desquelles figurent Armor-Lux et Le Télégramme.

 

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider