brit

Brittany Ferries. Deux nouveaux navires pour ses liaisons espagnoles

Il y a quarante ans tout juste cette année, la Britanny Ferries lançait en 1978 ses liaisons entre l’Angleterre et l’Espagne. Créée six ans plus tôt pour relier la France et les îles britanniques, en passagers comme en fret, la compagnie bretonne a vite saisi l’intérêt qu’il y avait à développer le triangle France-Grande-Bretagne-Espagne. les chiffres lui ont donné raison : pendant ces quatre décennies, pas moins de 5,5 millions de passagers ont transité entre les Iles britanniques et la péninsule ibérique.

Et le mouvement n’est pas près de s’arrêter puisque la Brittany vient d’annoncer la construction de deux navires qui viendront renforcer ces liaisons britannico-hispaniques, qui après avoir été lancées au départ de l’Angleterre (Portsmouth, Plymouth et Poole) se font également désormais au départ Cork en Irlande. Pour Jean Marc Roué, lé président de Brittany Ferries, il n’y a pas de doute. « L’Espagne est de loin la destination favorite des Britanniques et après le Brexit, nous nous attendons à ce que cette tendance se poursuive ».

Les plus longs navires

Les deux navires qui seront affrétés à l’armateur suédois Stena Roro et construits en Chine pour une mise en service en 2021, seront les plus imposants de la flotte bretonne, avec 215 mètres de longueur, 300 cabines et une capacité de 1000 passagers. Poursuivant sa politique de maîtrise des émissions, la compagnie a passé commande d’un navire au GNL (gaz naturel liquide) et l’autre équipé de scrubbers, ces installations d’épurateurs de gaz d’échappement dont six navires de la compagnie ont été équipés, en 2015 et 2016, pour une investissement de 90 millions d’euros. Rappelons que le Honfleur, nouveau navire qui doit entrer en service l’an prochain sur la ligne Caen-Plymouth (la plus fréquentée) est lui aussi propulsé au GNL.

Enfin, la compagnie a pris l’engagement que ces nouvelles unités soient, elles aussi, immatriculées sous pavillon français et armées par des marins français.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider