Brittany Ferries. En hausse malgré la baisse du Transmanche

Si le salon de l’Agriculture a ponctué une année 2016 désastreuse pour nombre de productions, il s’est en revanche achevé avec des chiffres très flatteurs pour une branche de l’agriculture : ceux de la compagnie Brittany-Ferries, créée jadis à l’initiative des légumiers du Léon et aujourd’hui encore dirigée par eux. Vendredi, alors que le salon attaquait son dernier week-end, la compagnie a tenu son assemblée générale en dévoilant une batterie de chiffres, amplifiant le rétablissement de l’entreprise après une délicate période de tangage, il y a quatre ans.

Le bilan fait apparaître une hausse globale des passagers de 3 % par rapport à l’année précédente, pour un total de 2.260.000 sur les lignes Transmanche et 408.000 sur Irlande-Espagne. La performance est d’autant plus remarquable qu’elle intervient dans un marché Transmanche en baisse globale de 2 %, ce qui signifie clairement que la compagnie a gagné des parts de marché sur ses concurrents. Avec une forte poussée dans les ports normands, symbolisée par les progressions à deux chiffres sur Le Havre-Portsmouth (11,5%) Cherbourg-Poole (+11,4%) et Cherbourg-Portsmouth (+ 31%).

Deux autres indicateurs témoignent de la forme de l’entreprise : elle a dépassé en 2016 la barre des 200.000 camions transportés (+ 6,7%) avec une progression spectaculaire sur les lignes entre l’Angleterre et l’Espagne (+ 20%), confortant l’option d’autoroute de la mer dans laquelle s’est engagée la compagnie. Au global, le chiffre d’affaires de la compagnie est en hausse de 5,2 % à 454 millions d’euros.

Tout en se félicitant de ces résultats intervenant dans un contexte de Brexit pourtant pas vraiment favorable avec la chute de la livre sterling, les dirigeants de la Brittany-Ferries se montrent très prudents pour l’année qui vient de s’ouvrir. Le Brexit va produire complètement ses effets et les premières négociations risquent de crisper les relations des deux côtés de la Manche, ce que la compagnie redoute particulièrement. Un chiffre suffit à s’en convaincre : 85 % de ses passagers sont Britanniques.

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider