brit

Brexit. Le trafic Irlande-Europe préfère la mer à l’Angleterre

C’est une conséquence inattendue du Brexit. Le trafic fret du port de Cherbourg a bondi depuis le 1er janvier. Une multiplication soudaine par trois, avec 9.000 camions et remorques contre 3.000 l’an dernier pour le même mois.

Personne ne s’attendait à cette hausse spectaculaire à laquelle la compagnie bretonne Brittany Ferries a répondu rapidement en ouvrant une ligne fret Cherbourg-Irlande, tout comme deux compagnies irlandaises.

La raison : le Brexit a entraîné des bouchons mais aussi des tracasseries administratives en Angleterre qui n’existaient pas avant le Brexit. Or le trafic irlandais par camions se faisait par l’Angleterre, via le ferry entre les deux îles, puis route direction l’Europe par le tunnel sous la Manche ou de courtes liaisons transmanche.

Mais depuis le 1er janvier, le scénario a changé et face aux risques de bouchons et aux formalités, bon nombre de transporteurs ont rapidement opté pour la mer, à destination ou au départ de Cherbourg. Une opportunité sur laquelle la Brittany Ferries a rapidement sauté et qui pourrait aussi donner du surcroît de trafic pour les ports bretons de Roscoff ou Saint-Malo.

Mais la question se pose : est-ce une hausse spectaculaire et durable ou un simple phénomène conjoncturel qui va vite s’estomper ? Devant la perte de trafic, les Anglais vont très probablement prendre des mesures pour rectifier le tir et sécuriser le couloir de trafic passant par chez eux, en allégeant les formalités comme les embouteillages. Cela sera-t-il suffisant pour redonner confiance aux transporteurs Irlande-Europe ? Wait and see…

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider