tomate

Bretagne. Le virus de la tomate secoue la profession

C’est décidément la saison des virus. Et cette fois, c’est celui de la tomate qui secoue la profession de maraîchers en Bretagne depuis qu’une exploitation du Nord-Finistère a été officiellement déclarée contaminée, selon un communiqué officiel du ministère de l’Agriculture. Ce sont des plants importés du Royaume-Uni qui sont touchés et le virus s’est très rapidement propagé à l’intérieur d’une grande serre légumière.

Ce tomatovirus, répondant au nom anglais de « tomato brown rugose fruit virus » est extrêmement virulent même s’il est totalement inoffensif pour l’homme, y compris après ingestion. Il se propage à une vitesse record puisque la simple utilisation de mêmes outils suffit à le faire se multiplier. Autant dire que la serre dans laquelle il s’est développé est totalement contaminée, provoquant une onde de choc chez les professionnels. S’il se propageait à d’autres exploitation, le tomatovirus pourrait faire des dégâts considérables dans l’ensemble du secteur maraîcher, dont la tomate constitue la principale production française, mais également chez les jardiniers amateurs.

Exploitation sous séquestre

Si toutes les autorités observent une grande discrétion sur cette affaire pour éviter de provoquer une crise de rejet, elles manifestent une certaine confiance pour la suite de cette affaire car la serre, entourée de champs, est totalement isolée. Le risque de propagation est donc quasi-inexistant..

Mais les mesures prises sont à la hauteur du risque. L’exploitation a été mise sous séquestre, un plan de surveillance drastique est en place et toute la profession, sur l’ensemble du territoire national, a d’ores et déjà reçu des informations, notamment sur les mesures prophylactiques à prendre.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider