bateau

Bretagne. Le tourisme fluvial retrouve la cote

Ce n’est pas encore la ruée, loin de là. Mais le regain d’intérêt pour le tourisme fluvial est réel en Bretagne, selon une enquête effectuée par le comité régional du tourisme. En ces temps de bruit et d’agitation, le calme et la verdure offerts par les voies fluvial du Centre-Bretagne redeviennent très attractifs pour les adeptes d’une navigation lente mais aussi pour les randonneurs à pied, les cyclistes appréciant le calme et la sécurité des voies de halage ou encore les pêcheurs qui trouvent ici une grande quiétude à défaut de grosses prises.

Ce mode de vacances est particulièrement apprécié par les étrangers. Ils représentent un tiers des vacanciers des canaux alors qu’ils ne pèsent que 17 % de l’ensemble des touristes recensés en Bretagne. Le canal de Nantes à Brest accueille 62 % de ce type de navigation, devant le canal Ille et Rance (17%) et la Vilaine (12%).

Des équipements à améliorer

Près de 4.000 parcours de bateaux ont été enregistrés en 2018 avec une moyenne de 3,8 personnes par bateau. Et si ces touristes apprécient l’accueil aux écluses ou la cohabitation avec les autres passagers, ils regrettent l’insuffisance d’équipements, des points d’eau aux poubelles ou équipements électriques. Souci partagé par les randonneurs ou les cyclistes qui sont de plus en plus nombreux à emprunter ces chemins de halage, dans la verdure et le souvenir la très grande activité qui régna sur ces canaux quand les routes carrossables étaient encore rares.

La Région, gestionnaire de ces voies navigables, compte accompagner la montée en gamme des équipements, poursuivre la restauration des ouvrages mais aussi établir un plan de prévention et de gestion des déchets pour un tourisme durable dans la Bretagne profonde et verdoyante.

Pierre Vincent
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider