Bretagne. Ils sortent d’où ces 13 millions de touristes ?

Il a tellement incarné la fonction de ministre de la Défense qu’on a encore un peu de mal à se représenter Jean-Yves Le Drian dans ses nouvelles multifonctions ministérielles. L’ex-président de la Region-Bretagne est même devenu notre nouveau ministre du tourisme et comme un général devant les cartes d’état-major, il a fixé un objectif à ses troupes : 100 millions de touristes en France en 2020. Exécution !

La Bretagne est bien entendu à l’écoute de ces ambitions, elle dont le tourisme représente 70.000 emplois en haute saison, entre permanents et saisonniers, et qui échappe pour l’instant à la saturation, surtout en Centre-Bretagne ! Mais au fait, combien de touristes la Bretagne accueille-t-elle chaque année ? A cette question légitime, le Comité régional du tourisme a récemment donné une réponse qui claque comme un gwenn-ha-du sur le phare d’Ouessant : en 2016, la Bretagne a accueilli 12,8 millions de touristes ! Tonnerre de Brest, ça en fait du monde, surtout quand le CRT ajoute que cela représente 4 millions de plus qu’en 2005. Ah bon ?

D’abord, constatons que 12,8 millions de touristes, ça fait quatre fois la population bretonne qui tourne autour de 3 millions. Si on fait une extrapolation au niveau national, c’est comme si la France accueillait environ 250 millions de touristes par an. Soit 66 millions x 4. Or, nous en sommes à 80 millions environ, et c’est déjà un record mondial.

Quant à indiquer que cela représente 4 millions de plus qu’en 2005, cela signifie que le nombre de touristes aurait été augmenté de près de 50 % sur la période, en passant de 8 à 12,8 millions. Aucun autre indicateur touristique ne donne une augmentation aussi spectaculaire de la fréquentation touristique en Bretagne.

Alors, ils sortent d’où ces 12,8 millions de touristes ? Sans doute faut-il voir dans ce mystère arithmétique, la conséquence d’un mode de calcul qui additionne les choux, les carottes et les oignons de Roscoff. Car parmi ces 12,8 millions, se trouvent également ce qu’on appelle les excursionnistes et qui pour un ou deux jours de périgrinations, sont considérés comme touristes. Autrement dit, si on a bien compris, un Breton de Saint-Malo devient touriste s’il part séjourner deux jours du côté de Pont-l’Abbé.

Bref, ces statistiques relèvent d’une arithmétique très cumulative qui permet de jongler avec les millions presque comme Jérôme Kerviel devant son modeste clavier de trader. Tout cela bien sûr ne prête pas à conséquence et prouve une fois encore la capacité des Bretons à valoriser toutes les composantes armoricaines. En tout cas, Jean-Yves Le Drian n’a aucun souci à se faire : en s’appuyant sur le même mode de calcul, il les aura vite fait, ses 100 millions de touristes !

René Perez
1 Commentaire
  1. Patrick Lecat (Sant Nazer)

    La population de la Bretagne surtout pour le tourisme ne tourne pas autour de 3 millions mais de 4 ! Pourquoi s’employer à anéantir les efforts du comité régional du tourisme qui s’étend sur 5 départements ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider