Bretagne. Reprise vigoureuse dans le bâtiment

Cette fois, l’horizon est bien dégagé. Le secteur de la construction connaît une réelle embellie, déjà perceptible en 2016 et qui devrait s’amplifier cette année, si l’on en croit les prévisions de la Fédération française du bâtiment. Après une croissance de 1,5 % l’an dernier, elle prévoit + 3,4 % en Bretagne en cette année 2017, avec des prévisions de recrutement inédites depuis près d’une décennie.

Selon les projections de la Fédération, ce sont 5.200 personnes qu’il faudra embaucher cette année en Bretagne pour faire face à la montée en puissance de l’activité globale qui aujourd’hui recouvre 55.000 emplois dans la région pour la construction de logements individuels ou collectifs, de bureaux, commerces, bâtiments industriels…. Au point que les professionnels se demandent s’ils pourront trouver la main d’oeuvre nécessaire, ce qui implique de la part de la Fédération des efforts de communication et de pédagogie pour intéresser les jeunes à ces métiers.

Ces perspectives prometteuses doivent cependant être doublement nuancées. Le premier constat, c’est que l’on part de loin. Le secteur a connu huit années de crise consécutives qui se sont traduites par une baisse d’activité de 20 % et la perte de 10.000 emplois en Bretagne. En gagnant 5.000 postes cette année, on sera donc encore à distance des effectifs d’avant la crise de 2008, même s’il n’est pas question de faire la fine bouche devant un tel retournement de tendance.

La seconde réserve tient bien sûr à la disparité de ce mouvement de reprise. C’est une fois encore l’Ille-et-Vilaine qui tire les statistiques vers le haut puisque ce département, à lui seul, totalise 40 % de ces perspectives de croissance 2007. Et si l’on se réfère au seul secteur des logements sociaux et collectifs, la quasi-totalité des projets de construction se situe dans la région rennaise.

Le secteur de la construction, peut-être plus que les autres, reflète le décalage qui s’est accentué entre l’est et l’ouest de la Bretagne. Et pour une meilleure visibilité de la situation réelle de la région, peut-être faudra-t-il en arriver à établir des statistiques distinctes. Ille-et-Vilaine d’un côté, reste de la Bretagne de l’autre…

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider