adr

La Bretagne, région la plus dynamique dans la construction de logements

Depuis des années, la Bretagne est attractive. Mais elle l’est plus encore depuis que la Covid s’est répandu, entraînant des flux importants vers l’ouest breton et des désirs de nouvelle vie pour certains citadins excédés. On vient d’en avoir une première indication chiffrée : la Bretagne est la région qui a enregistré la plus forte croissance du nombre de permis de construire sur les douze derniers mois, de mars 2020 à avril 2021, soit approximativement depuis le début de la pandémie.

La demande de permis de construire a augmenté de 6,3 % en Bretagne devant les Pays-de-la-Loire (+4,5%). Ce sont les seules régions dans le vert, toutes les autres étant en territoire négatif, avec jusqu’à – 13,7 % pour Rhône Alpes ou encore -9,9 % pour l’Île-de-France.

Sur cette période, des permis de construire ont été accordés pour 25.000 logements en Bretagne, avec approximativement 60 % en individuels et 40 % en collectif. Mais cette bonne tenue du marché ne tient pas seulement à l’attrait de la région. Elle bénéficie également des effets d’une expérimentation, le Pinel breton, assouplissement du dispositif fiscal visant à favoriser l’investissement dans le logement locatif dans des zones géographiques sous tension. Dans certaines communes, il peut même être appliqué à certaines zones bien définies.

Ce dispositif donne de toute évidence quelques résultats tangibles, notamment à Brest et Lorient où les chantiers se sont multipliés ces derniers mois. Avec une conséquence sur l’emploi : 10.000 intentions d’embauches en Bretagne, dans un secteur d’activité déjà en tension. Autrement dit, il n’est pas acquis d’avance que toutes ces propositions d’emplois trouvent preneurs. Loin de là.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider