algue

Bretagne. Olmix carbure aux algues

Cette société-là ne figure pas parmi les plus connues de Bretagne. Et pourtant, elle est en phase très ascendante dans le créneau qui fait son succès : les algues dont les étonnantes propriétés permettent de les utiliser pour remplacer les antibiotiques, les produits phytosanitaires ou les additifs chimiques.

« Nourrir 9 milliards de terriens en respectant l’environnement et les générations futures », est le credo de cette société qui figure aujourd’hui parmi les leaders mondiaux de l’algologie, avec ses 800 emplois et des implantations dans les Côtes d’Armor et le Morbihan où se trouve le berceau de la société. Elle néé à Bréhan, il y a 22 ans, et compte aujourd’hui des clients dans plus d’une centaine de pays.

Le poulet nourri aux céréales et aux algues, qui remplacent les antibiotiques, est devenu le symbole de la société Olmix qui a connu ces dernières années une progression très soutenue (160 millions de chiffre d’affaires), accompagnée de plusieurs acquisitions et du lancement de son plan SAGA (sans antibiotiques grâce aux algues). Il s’annonce si prometteur qu’il a reçu le soutien de Bruxelles et de la Banque européenne d’investissement qui vient d’accorder un prêt de 30 millions d’euros pour accompagner l’entreprise bretonne qui compte consacrer 70 millions au développement de ce plan. On en mesure toute la portée quand on sait toutes les polémiques et les objections soulevées actuellement dans le secteur de l’élevage.

Intervenant dans un large éventail de produits pour la santé des plantes et la santé humaine et animale, Olmix est l’une championnes bretonnes des dépôts de brevets, y compris pour la valorisation des algues vertes. Elle a même ouvert la Breizh Algae school à Saint-Etienne-du-Gué-de l’Isle (22), commune de naissance du Pdg de la société, Hervé Balusson. Là, des clients du monde entier et des étudiants peuvent venir découvrir les étonnantes potentialités de l’algue, appellée à devenir un acteur majeur dans la transition vers un monde moins gavé de produits chimiques.

Pierre Vincent
1 Commentaire
  1. Merret Thierry

    A lire absolument !

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider