macron

Bretagne. Macron favorable au droit à l’expérimentation

Près d’un millier de maires bretons étaient réunis mercredi à Saint-Brieuc pour leurs assises régionales, premières du genre. Avec un invité de marque, Emmanuel Macron. Un président de la République pour inscrire ce nouveau rendez-vous à l’agenda des élus, les maires ne pouvaient rêver mieux. Et ils ont donc été très nombreux à faire le déplacement au parc de Brezillet qu’un rassemblement de gilets jaunes n’a pu approcher. Ils ont été tenus à distance dans une ambiance sans grosse tension.

« Une modification de la Constitution »

Après les interventions d’élus, Emmanuel Macron a pris la parole pour un discours d’environ une heure et demie, durant laquelle il a fait deux annonces qui répondent à des demandes exprimées par les élus bretons.

En premier lieu, il s’est dit favorable au droit à l’expérimentation et à la différenciation, une requête depuis longtemps exprimée en Bretagne. La Région a déjà, à plusieurs reprises, indiqué qu’elle était favorable à ce droit à l’expérimentation (notamment sur l’eau) car ce qui se passe dans la péninsule bretonne n’a pas forcément d’équivalent ailleurs. Les maires eux aussi revendiquent ce droit à l’expérimentation pour que des intercommunalités ou des communes puissent prendre des mesures adaptées à leur territoire, pas forcément reproductibles ailleurs. Le cadre législatif fait souvent obstacle à la créativité et à l’adaptation des mesures au cadre local.

Emmanuel Macron semble en être convaincu puisqu’il a annoncé être favorable à ce droit à l’expérimentation, en indiquant qu’il faudrait pour cela une réforme de la Constitution. On remarquera qu’en l’occurrence il joue sur du velours. Cette fenêtre expérimentale ne coûterait pas grand-chose au budget de l’État et pourrait apporter des voix à la future réforme constitutionnelle voulue par le président. Et qui n’est pas gagnée d’avance.

Un guichet unique

pour accélérer les procédures

Emmanuel Macron a également apporté son soutien à une autre réforme souhaitée par les maires bretons : la création d’un guichet unique pour les projets d’aménagement lancés par les communes ou intercommunalités. Les élus locaux savent à quel point il est compliqué de lancer un dossier qui implique des administrations différentes, tant chacune tient à exercer le pouvoir qui lui a été dévolu. Ce qui complique toute la chaîne. « Des bastions se sont constitués » a reconnu le président en se disant favorable, là aussi, « à ce qu’on expérimente en Bretagne la procédure unique pour éviter l’addition des procédures ».

En l’occurrence, c’est donc ce guichet unique, géré par l’administration, qui coordonnerait les demandes pour alléger le travail des maires et accélérer les procédures. Cela impliquera une bonne coordination entre les services de l’État mais aussi avec les régions et départements.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider