Photo Perros-Guirec Nautisme

Photo Perros-Guirec Nautisme

Bretagne. Le longe-côte a la cote

La première fois qu’on les as vus, on a cru que c’était un troupeau de phoques. Ou des épaves flottantes. Mais maintenant, le doute n’est plus permis tant ils sont nombreux le long du littoral. Eux, ce sont bien sûr les groupes de longe-côte ou marche aquatique, ces drôles de serpents de mer qui avancent lentement le long des plages ou des rochers de la façade bretonne. Et ils sont de plus en plus nombreux, tant cette activité est à la fois simple à pratiquer et peu coûteuse, pour peu qu’on ne soit pas d’une frilosité de poussin andalou.

Cette mode là est partie du Nord. Le Nooooord… Celui de Dunkerque où le manager d’un club d’aviron a eu l’idée de varier l’entraînement de ses rameurs en les faisant marcher dans l’eau. L’activité était lancée et depuis, elle a largement colonisé les côtes bretonnes où ces groupes ont pris leurs quartiers, ajoutant une petite activité singulière aux attraits touristiques de la façade atlantique.

Tout le corps sollicité

Cette activité qui s’apparente à un véritable sport, tant elle peut demander d’efforts, est surtout pratiquée par des amateurs d’âge mûr. Les jeunes ont d’autres distractions moins grégaires. Car ici, c’est un peu en troupeaux que l’on avance, généralement en file indienne. Verticalement, on n’a pas de problèmes. La combinaison en neoprène allège le poids par phénomène de portance et le théorème d’Archimède vient confirmer que tout corps plongé dans l’eau subit une poussée verticale qui le rend nettement plus léger qu’un sketch de Bigard.

C’est plutôt horizontalement, que ça se complique quand il faut avancer dans l’eau, parfois à contre-courant, où des pieds aux épaules, des jambes aux bras et du torse au dos, tout le corps est sollicité. Ce qui, par la magie combinée de l’eau de mer, accélère le circulation du sang dans le corps et procure une très grande sensation de bien-être à la sortie des flots. C’est bon pour tous les muscles, jurent ceux qui pratiquent, mais également pour le dos. Et ce drainage digne des meilleures thalassos aurait également d’heureux effets sur la cellulite qui est à la femme mûre ce que l’acnée juvénile est à l’adolescent boutonneux. Une plaie !

Autant dire que le longe-côte n’a pas fini de séduire et qu’il a apporté une variété supplémentaire aux joies du tourisme balnéaire en Bretagne.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider